LIBAN : Lorsque l’histoire se répète

TRIBUNE
Par Abdel Hamid EL-AHDAB, avocat | OLJ11/11/2017

« Si j’avais su… » C’est ce qu’avait dit Hassan Nasrallah au terme de la guerre de 2006 qui avait causé d’importantes destructions au Liban, que le Qatar et l’Iran s’étaient empressés de réparer, suivis dans une moindre mesure par les pays du Golfe. Mais si Hassan Nasrallah savait ce que cette guerre allait engendrer comme résultats, pourquoi l’a-t-il commencée ?

S’il savait d’avance que Saad Hariri démissionnerait, pourquoi a-t-il raté l’occasion d’un bon arrangement ? Celui conclu n’ayant pas abouti à une entente mais à l’émergence d’un vainqueur et d’un vaincu !
Le vainqueur ne voulait plus s’arrêter en si bon chemin et le vaincu ne savait plus où cacher sa honte. Le ministre Gebran Bassil brandissait tous les jours les étendards de la victoire et Saad Hariri n’en finissait pas de ruminer sa défaite. Mais quel était donc cet arrangement ?
Peut-on encore revenir à ce qui avait précédé cet arrangement pendant que Michel Aoun est encore au palais présidentiel ?…..

Lire la Suite

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*