LIBAN : Des officiers US et britanniques se trouveraient sur les cimes du jurd de Ersal

ÉCLAIRAGE
13/07/2017

Les opérations menées par l’armée libanaise contre les terroristes qui s’abritent dans les camps de réfugiés syriens ont été placées dans le contexte de la lutte contre le terrorisme et le nettoyage du jurd de Ersal. Ces raids interviennent au moment où le régime syrien et ses alliés, l’opposition syrienne armée dans toutes ses composantes, et les Forces démocratiques syriennes se livrent à des efforts conjoints pour prendre en étau les membres de l’État islamique fuyant les forces de la coalition à Raqqa et les empêcher d’accéder à l’hinterland libanais et aux camps de réfugiés
Des officiers britanniques et américains se trouveraient sur les cimes du jurd. De même, des policiers russes seraient déployés au sud de la Syrie pour garantir la frontière israélienne, en application de l’accord russo-israélien, qui vise à empêcher toute force de s’approcher à moins de 30 km de cette frontière. Des réunions de sécurité avaient été tenues en Jordanie, en présence de responsables américains et russes, dans le but de prévenir toute présence de miliciens dans le sud de la Syrie, et, avec, toute influence iranienne potentielle dans cette région, où Téhéran utilise le Hezbollah pour assurer sa présence
Allié du régime Assad, le parti chiite tente d’ouvrir la bataille visant à nettoyer le jurd des terroristes du côté syrien en parallèle de l’armée, qui œuvre à en faire de même côté libanais, notamment dans les camps. Le Hezbollah vise également à déclencher un processus visant à provoquer le retour des réfugiés au bercail, notamment dans le Qalamoun et les régions sûres qui ont fait l’objet d’un accord entre Washington et Moscou à Astana– faute de quoi ces réfugiés se retrouveraient pris au piège de l’offensive contre les terroristes. Un nouveau groupe de 300 réfugiés a pris le chemin du Qalamoun, hier, sous le parrainage du Hezbollah, qui cherche aussi à améliorer, par ce biais, son image politique vis-à-vis de l’Occident
Cependant, des sources politiques proches de l’opposition syrienne reconnaissent que cette première étape du processus du retour n’était pas couronnée de succès, dans la mesure où elle n’a pas respecté les accords et assuré les garanties nécessaires. La communauté internationale, elle, continue de souligner la nécessité que le retour des réfugiés soit  –  volontaire
De sources occidentales, le Hezbollah tenterait de préserver et d’ancrer son influence au sud de la Syrie et dans le Golan. C’est dans ce cadre qu’il chercherait à exploiter le retour des réfugiés, et le nettoyage du jurd de Ersal répond à un mot d’ordre de Téhéran, alors que l’armée libanaise combat le terrorisme selon un agenda libanais visant à préserver le Liban des retombées de l’offensive sur Raqqa
C’est aussi dans ce cadre que le parti chiite presse l’État libanais de coordonner avec Damas et de former un nouveau comité qui remplacerait le Conseil supérieur libano-syrien. L’objectif serait de créer un nouvel état de fait, aussi bien sur le plan libano-syrien qu’au sud de la Syrie. Les réfugiés qui seraient rentrés sous son parrainage formeraient une situation nouvelle qu’il serait difficile d’ignorer lorsque viendra l’heure de la solution politique à la crise syrienne
Il convient de signaler que le Premier ministre Saad Hariri pourrait bénéficier des exploits accomplis par l’armée libanaise dans le jurd de Ersal lors de sa prochaine visite à Washington pour obtenir davantage de soutien à la troupe et aux services de sécurité

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*