LA DERNIÈRE : Le Liban fêtera la musique du 20 au 23 juin


CONFÉRENCE DE PRESSE | OLJ31/05/2019

Une conférence de presse a eu lieu hier, au Yacht Club de Zaytouna Bay, pour annoncer le programme de la fête de la Musique, en présence des représentants des principaux partenaires de l’événement, à savoir Bruno Foucher, ambassadeur de France au Liban; Mohammad Daoud, ministre de la Culture ; Nada Sardouk, directrice générale du ministère du Tourisme, ainsi que Véronique Aulagnon, directrice de l’Institut français du Liban ; et Saad Azhari, président-directeur général de la BLOM Bank.

Entre le 20 et le 23 juin, les festivités se répandront dans plusieurs villes du Liban. « La fête de la Musique, ce n’est pas un festival de musique comme les autres, c’est un acte de résistance culturelle », a affirmé M. Foucher ajoutant que « ce n’est pas étonnant que cet esprit spontané et joyeux ait trouvé une telle résonance au Liban, pays de la fête et de la diversité ». La manifestation a en effet rassemblé l’année dernière près de 80 000 personnes.

Tout en détaillant le programme, Bruno Foucher a souligné l’importance du choix des artistes. « Qui mieux que le groupe français Deluxe pour amener cette diversité ? Ce collectif d’artistes au son singulier et inclassable sera notre tête d’affiche. » La deuxième tête d’affiche sera Nawel Ben Kraeim, jeune chanteuse franco-tunisienne. La qualité artistique s’annonce donc prometteuse grâce aux têtes d’affiche, mais pas seulement. « La fête de la Musique est bien évidemment aussi l’occasion de mettre en avant des talents émergents de la jeune scène libanaise », a ajouté l’ambassadeur, avant de détailler les différents groupes présents à Beyrouth mais aussi à Tyr, Baalbeck ou encore Zouk Mikael.  Faites évoluer votre abonnement et profitez maintenant d’un accès illimité aux contenus réservés aux abonnés PremiumPlus de détails

Nada Sardouk a, pour sa part, insisté sur le côté fédérateur de cette célébration. « C’est une fête qui nous représente, qui nous ressemble, et qui nous rassemble aussi. […] C’est un moment particulier qui joint l’utile à l’agréable. »

Une fête de la Musique encore placée sous le signe de l’inclusion, de la diversité et du partage.

L.T.À la une

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*