La confiance des consommateurs au plus haut depuis 150 ans

Le rapport souligne la corrélation entre l’évolution de la confiance des consommateurs et celle de la situation politico-sécuritaire. Photo Imtm/Bigstock

INDICATEUR
OLJ

19/01/2017

La confiance des consommateurs a augmenté de 36,6 % au quatrième trimestre 2016 par rapport à la même période un an plus tôt, avec une moyenne mensuelle de 50,4 points selon le dernier indice de confiance (ICC) Byblos Bank/AUB. Avec ce résultat, l’indice atteint son plus haut niveau depuis le troisième trimestre 2011.

Selon Nassib Ghobril, directeur du département de recherche du groupe Byblos Bank, « l’élection de Michel Aoun à la présidence de la République en octobre, la nomination rapide de Saad Hariri en tant que Premier ministre en novembre et, enfin, la formation d’un gouvernement d’union nationale en décembre ont entraîné une hausse substantielle de la confiance des consommateurs au quatrième trimestre 2016 ». « Historiquement, la confiance des consommateurs a toujours été sensible aux changements politiques et sécuritaires, qu’ils soient positifs ou négatifs », a-t-il ajouté. Pour lui, « si les résultats du quatrième trimestre représentent un progrès significatif par rapport aux périodes précédentes, ils ne reflètent pas nécessairement un changement durable dans l’attitude des ménages », a encore observé M. Ghobril.
Selon le rapport, seuls 8,6 % des Libanais espéraient une amélioration de leurs conditions financières dans les six prochains mois, tandis que 67 % pensaient qu’elle allait empirer et 21,5 % ne s’attendaient à aucun changement. « Les ménages libanais considèrent que la percée politique doit se traduire par des améliorations concrètes de leur qualité de vie et de leur confort économique afin que leur confiance reste élevée », analyse M. Ghobril.
Les données de l’ICC sont recueillies par l’institut privé Statistics Lebanon à travers un sondage réalisé mensuellement auprès d’un échantillon aléatoire de 1 200 adultes de toutes les régions. Au quatrième trimestre, les niveaux de confiance des consommatrices étaient relativement plus élevés que ceux des consommateurs, tandis que les catégories des 40 à 49 ans et des ménages aux revenus supérieurs ou égaux à 2 500 dollars par mois sont les plus optimistes. Géographiquement, ce sont les résidents du Mont-Liban qui se sont montrés les plus confiants, à l’opposé de ceux de la Békaa.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*