الرئيسية / أخبار الاقتصاد /
ÉCONOMIE : Recrutement des chauffeurs : Uber répond aux attaques

ÉCONOMIE : Recrutement des chauffeurs : Uber répond aux attaques


La compagnie américaine Uber traverse une crise sans précédent au Liban depuis le meurtre par un de ses chauffeurs d’une diplomate britannique, Rebecca Dykes, il y a une semaine. Photo AFP

TRANSPORT
OLJ23/12/2017

Le ministre de l’Intérieur Nouhad Machnouk a dénoncé mercredi le « danger » que représente Uber, prenant ouvertement le parti des compagnies privées de taxi. Des propos contestés par l’entreprise de voitures de transport avec chauffeur (VTC), qui s’est exprimée jeudi sur les réseaux sociaux, soutenue par ses chauffeurs.
« Je veux alerter sur le fait que faire appel à Uber n’est pas sans danger et que la meilleure chose à faire est d’en revenir aux moyens (de transport) traditionnels », a déclaré Nouhad Machnouk à l’occasion d’un déjeuner organisé par la municipalité de Beyrouth. « J’appelle tous les Libanais à ne plus utiliser cette application », en revanche « les gens peuvent recourir aux taxis », a-t-il précisé. Une déclaration catégorique du ministre de l’Intérieur, qui intervient alors que la compagnie américaine traverse une crise sans précédent au Liban depuis l’agression sexuelle et le meurtre par un de ses chauffeur d’une diplomate britannique, Rebecca Dykes, dans la nuit du samedi 16 décembre.

« Le plus terrible est qu’il s’est avéré que (ce conducteur) avait des antécédents judiciaire », a ajouté Nouhad Machnouk, évoquant trois condamnations à six mois de prison pour vol ainsi qu’une poursuite dans le cadre d’une affaire de stupéfiants. « Avec Uber, les contrôles sont aléatoires, les chauffeurs n’ont parfois même pas d’autorisation d’exercer », surenchérit Marwan Fayad, président du syndicat des chauffeurs de taxi, qui précise au passage qu’il en est de même pour son application concurrente Careem. Des accusations que conteste fermement Uber……

Lire la suite

اضف رد