الرئيسية / أخبار الاقتصاد /
ÉCONOMIE : Brèves monde

ÉCONOMIE : Brèves monde

 

OLJ
08/05/2017

ÉNERGIE
Gazprom annonce le début de la construction du gazoduc russo-turc
Le géant russe Gazprom a annoncé hier le début des travaux de construction du gazoduc TurkStream entre la Russie et la Turquie, devant approvisionner à terme l’Union européenne, projet symbolique de la réconciliation entre Moscou et Ankara
« La construction du gazoduc TurkStream a commencé en mer Noire, près des côtes russes », a indiqué Gazprom dans un communiqué. « La réalisation du projet se déroule selon le plan et nos consommateurs turcs et européens auront d’ici à fin 2019 une nouvelle route sûre pour l’importation de gaz russe », a déclaré le PDG de la société, Alexeï Miller, cité dans le communiqué
Ce projet énergétique majeur avait été rendu public fin 2014 en même temps que l’abandon, en pleine crise ukrainienne, du projet South Stream par la mer Noire, bloqué par l’Union européenne. Retardé faute d’accord du gouvernement turc, il avait été suspendu en raison de la crise diplomatique née de la destruction par l’aviation turque d’un bombardier russe survolant la frontière syro-turque en novembre 2015. Il a été relancé l’été dernier à la faveur de la réconciliation entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. Le projet prévoit la construction de deux conduites d’une capacité de 15,75 milliards de mètres cubes de gaz par an chacune, qui formeront ce gazoduc sous la mer Noire. L’idée est de renforcer les livraisons de gaz russe à la Turquie, mais aussi d’en faire un pays de transit vers l’Union européenne à la place de l’Ukraine, même si ces perspectives restent encore incertaines, vu la méfiance de Bruxelles face aux projets de gazoducs russes

Union européenne
Macron mènera le « combat » pour obtenir une restructuration de la dette grecque
Emmanuel Macron, élu hier président de la République française, s’est dit favorable vendredi à une restructuration de la dette grecque, précisant qu’il « mènera » le combat pour l’obtenir
« Je suis pour le principe d’une restructuration de la dette grecque, concertée et en maintenant la Grèce dans la zone euro », a déclaré M. Macron, dans une interview à Mediapart. « Une chose est de l’être, une autre est d’obtenir la décision collective, il faudra mener ce combat », a ajouté M. Macron, soulignant qu’il avait déjà exprimé cette position à l’été 2015. « Il n’y a pas de possibilité (pour la Grèce) de retrouver une économie, une société stable dans l’euro, avec le niveau de dette actuelle », a ajouté M. Macron
« Je ne suis pas favorable tant qu’on n’a pas été plus loin dans l’intégration à sortir quelque État de la zone euro, je pense qu’aujourd’hui ça serait détricoter la zone euro, et donc je suis favorable à restructurer la dette grecque », a-t-il argumenté

Contenu produit par FIDUS

اضف رد