الرئيسية / بالإشارة الى... /
CULTURE : Linda de Suza, le carton de la valise

CULTURE : Linda de Suza, le carton de la valise

Linda de Suza : aujourd’hui, on se retrouve face à face. Photo DR
DÉCRYPTAGEPourquoi les Nuits Nostalgie sont un condensé des mouvements de populations que l’Europe a connu au XXe siècle.

12/04/2017

 

Les trois artistes présentés lors des Nuits Nostalgie sont tous les trois issus de mouvements migratoires européens du XXe siècle. C’est sans doute un hasard, mais en ces temps de gestion des flux de réfugiés et de remises en question nationales, le symbole est intéressant
Il est l’exemple même de plusieurs générations d’émigrés qui ont réussi. Si Michel Drucker (qui a présenté son spectacle au Casino du Liban le 18 mars) est né en France, son père et sa mère étaient nés respectivement en Roumanie et en Autriche, et étaient partis faire carrière dans l’Hexagone
Frédéric François, lui, est né en Sicile, est donc italien et émigre en Belgique à l’âge d’un an et demi avec son père. Il fait partie de cette génération champignon de chanteurs belges d’origine italienne, avec Adamo, Claude Barzotti, Franck Michael et plus tard Lara Fabian dont le père est flamand. C’étaient des époques où les habitants des pays du Sud ou de l’Est partaient à l’aventure vers les pays du Nord, plus développés et offrant un rêve de mieux. Les causes du départ étaient la plupart du temps la pauvreté et l’espoir d’une vie meilleure
Linda de Suza (qui chantera au Casino du Liban le samedi 15 et le dimanche 16 avril) a vécu ce parcours du réfugié économique. Née Teolinda Joaquina de Sousa Lança, au Portugal en 1948, elle émigre en France en 1969, et à Paris en 1973. Multipliant les petits boulots, allant même à l’usine, elle profite de chaque occasion pour présenter des maquettes à différentes maisons de disques. Elle essuie refus sur refus, mais persévère et finit par toucher le gros lot en 1978 avec la sortie du Portugais. Huit cent mille exemplaires sont écoulés en France et deux millions à travers l’Europe. À titre de comparaison, l’artiste le plus vendu dans le monde en 2016 est Mozart avec un peu plus d’un million de disques

Réussite et low profile
Les tubes s’enchaînent, elle devient le porte-drapeau d’un peuple discret et travailleur qui s’intègre parfaitement au pays dans lequel il s’est installé, avec la France en fer de lance. Chantant sur le Portugal et sa culture, elle interprète aussi des textes plus personnels, racontant son expérience et son parcours. En janvier 1983, alors qu’elle ne devait jouer que deux dates dans la mythique salle de l’Olympia à Paris, ce sont finalement pas moins de 15 dates à guichets fermés qui s’enchaînent. Linda de Suza est au summum et compte bien en profiter
Elle crée alors ce qui sera sa pièce maîtresse, son Guerre et Paix, une autobiographie intitulée La valise en carton. Sortie en 1984, elle se vendra aussi à deux millions d’exemplaires (la meilleure vente 2016, Harry Potter, est à 695 000 exemplaires). Le livre fera l’objet d’une adaptation en comédie musicale et en série télévisée sur Antenne 2. Alors qu’elle a vendu plus de 20 millions de disques entre 78 et 98, elle disparaît peu à peu du paysage, n’arrivant pas à renouveler une image devenue désormais désuète. Et comme pour beaucoup d’artistes de cette période, la faillite pointe son nez et elle est victime d’arnaques. La rédemption viendra des tournées nostalgiques organisées dans les pays francophones. Depuis 2013, Linda de Suza tourne avec Les Années Bonheur ou Âge Tendre, elle fera même une émission spéciale de Drucker dans Vivement Dimanche. Ça ne révolutionne pas la musique, c’est sans doute le degré zéro de l’ambition artistique, mais les salles sont pleines et c’est ce qui suffit aux organisateurs et fait plaisir aux chanteurs. Car Linda de Suza est une personnalité appréciée. D’abord pour sa voix chaleureuse, ensuite par sa personnalité low profile, travailleuse et exemplaire. Il n’y a pas d’ego, il y a de la poésie et du drame, comme dans le fado qu’elle maîtrise et interprète de temps en temps. Elle a longtemps été une des Portugaises les plus connues au monde, supplantée depuis par les footballeurs, mais elle représentait, bien avant l’équipe nationale de football, le Portugal qui travaille et qui gagne

*Casino du Liban samedi 15 et dimanche 16 avril, à 20h30. Billets en vente au Virgin Ticketing.

اضف رد