CULTURE Jean d’Ormesson, au plaisir d’être devant Dieu

Le doyen de l’Académie française et prince des lettres est mort à l’âge de 92 ans.

06/12/2017Jean d’O n’était pas un John Doe anonyme. Sans doute le plus célèbre des écrivains français de son temps, il a fermé ses grand yeux bleus, emporté par une crise cardiaque dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 92 ans. L’académicien, qui possédait également la nationalité libanaise – obtenue en 1989 auprès de l’ambassade du Liban à Paris afin de « partager au moins symboliquement le sort d’un pays qui risque de mourir » –, aura effectué plusieurs révolutions là où il passait. Grande plume de droite pendant plus d’un demi-siècle, Jean d’Ormesson a croisé tous les présidents de la Ve République. En journaliste avec ses éditos au Figaro, il a provoqué l’ire de plus d’une personnalité politique.

À l’Académie, c’est notamment lui qui s’est battu pour y faire entrer la première femme, Marguerite Yourcenar, élue en 1980 et dont il a prononcé le discours de bienvenue en 1981. Épicurien, l’élégant dandy ne boudait ni le bonheur ni les plaisirs. Ni les émissions télévisées et les talk-shows dont ce beau parleur au bagout séducteur était le chouchou incontestable durant un demi-siècle….

Lire la suite

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*