Tués ou libérés, qui sont les militaires libanais ex-otages des jihadistes

Une affiche réalisée par les familles des ex-militaires otages libanais montrent des photos de leurs proches enlevés par les jihadistes. Seize ont été libérés par le Front al-Nosra le 1er décembre 2015. Les otages du groupe Etat islamique ont eux été assassinés en captivité. Photo Matthieu Karam

REPÈRE

Le 6 septembre 2017, l’armée libanaise a confirmé, tests ADN à l’appui, la mort en captivité des militaires qui avaient été enlevés par les jihadistes du groupe Etat islamique en août 2014 à Ersal. Une mauvaise nouvelle qui intervient trois ans après l’assassinat de deux autres militaires par le Front al-Nosra, qui avait toutefois libéré seize de leurs collègues. Qui sont les soldats et policiers qui avaient été kidnappés il y a trois ans? Qui sont ceux qui ont été libérés et ceux qui ont été tués?
Matthieu KARAM | OLJ06/09/2017

Trois ans après le kidnapping de leur proches, les familles des militaires otages de l’EI ont eu la confirmation qu’ils appréhendaient tant de recevoir. Mercredi, le commandant en chef de l’armée libanaise, Joseph Aoun, a transmis aux familles des militaires kidnappés par le groupe Etat islamique en août 2014, les résultats officiels des tests ADN qui confirment la mort de ces soldats en captivité. Une annonce à laquelle elles s’attendaient depuis la remise de dépouilles aux autorités libanaises par l’EI, dans le cadre d’un accord conclu après l’opération “L’aube des jurds”, menée par l’armée libanaise dans les jurds de Qaa et de Ras Baalbeck.

Au total, une quarantaine de militaires libanais avaient été kidnappés le 2 août 2014 lors de la bataille de Ersal (Békaa) par les jihadistes du Front Fateh el-Cham (à l’époque al-Nosra) et ceux du groupe Etat islamique. Quelques uns avaient été libérés peu après leur enlèvement. Puis le 1er décembre 2015, al-Nosra avait libéré les 16 otages qu’il retenait, après en avoir assassiné deux d’entre eux l’année précédente. L’EI, lui, n’a relâché aucun de ses otages. Deux d’entre eux avaient été exécutés en 2014. Les corps des huit autres, vraisemblablement tués début 2015, ont donc été récupérés dans le cadre de l’accord conclu à l’issue de la bataille des jurds menée au mois d’août 2017.

Une enquête est en cours afin de déterminer les parties responsables, directement ou indirectement, de l’enlèvement et de la mort des militaires.

Voici qui sont les militaires qui avaient été kidnappés, et le sort que les jihadistes leur ont réservé.

LES MILITAIRES TUÉS EN CAPTIVITÉ* OU DURANT LES COMBATS

Mohamad Hussein Youssef
Soldat
Marié, père d’un enfant
Originaire de la Békaa-ouest
Ex-otage de l’EI, il était le fils du porte-parole des familles des otages, Hussein Youssef
Son corps a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Ibrahim Samir Mghayt
Soldat
Marié, père de trois enfants
Originaire de Tripoli
Ex-otage de l’EI, il avait été menacé de mort imminente à plusieurs reprises
Son corps a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Hussein Mahmoud Ammar
Soldat
Célibataire
Originaire de Fnaydek, au Akkar
Ex-otage de l’EI
Son corps a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Khaled Mokbel Hassan
Soldat
Marié, père de deux enfants
Originaire de Fnaydek, au Akkar
Ex-otage de l’EI
Son corps a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Seïf Zebiane
Soldat
Marié, père de deux enfants
Originaire de Mazraat el-Chouf
Ex-otage de l’EI
Son corps a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Ali al-Hajj Hassan
Soldat
Célibataire
Originaire de la Békaa
Ex-otage de l’EI
Son corps a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Ali Zayd al-Masri
Soldat
Marié, père de cinq enfants
Originaire de Baalbeck
Ex-otage de l’EI
Son corps a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Moustapha Wehbé
Soldat
Marié
Originaire de Laboué
Ex-otage de l’EI
Son corps a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Ali Sayyed
Soldat
Marié, père de deux enfants
Originaire de Fnaydek, au Akkar
Otage de l’EI
Il apparaît dans une vidéo aux côtés du soldat otage Abdelrahman Diab,
annonçant sa défection présumée de l’armée
Décapité le 29 août 2014, son corps a été remis à sa famille le 1er septembre 2014

Abbas Medlej
Soldat
Originaire de Baalbeck
Ex-otage de l’EI
Décapité le 6 septembre 2014, son corps, retrouvé à l’issue de la bataille de “L’Aube des jurds” (août 2017) a été officiellement identifié le 6 septembre 2017

Mohammad Maarouf Hamiyé
Soldat
22 ans, originaire de Taraya, dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra
Assassiné par balle le 19 septembre 2014.
Son corps a été remis aux autorités le 1er décembre 2015

Ali Bazzal
Policier
27 ans, marié, père d’un enfant
Originaire de Bazzaliyé à Laboué, dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra
Assassiné par balle le 5 décembre 2014, son corps a été remis à sa famille le 2 avril 2015

Ali Kassem Ali
Soldat
Le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, a indiqué le 21 novembre 2014 que Ali Kassem Ali est mort lors de son enlèvement par les jihadistes, dans des circonstances qui ne sont toujours pas claires.
Le corps du soldat Ali a été remis à l’armée libanaise le 3 mai 2015.

Yehya Khoder
Soldat
Fiancé
Originaire de Azki, dans le caza de Denniyeh
Il était porté disparu depuis le 28 août 2014 suite à une embuscade dans le secteur de Wadi Rahoué, dans le jurd de Ersal. Ses quatre compagnons avaient été sauvés, mais le contact avait été perdu avec lui depuis ce jour. Il n’est jamais apparu aux côtés des ex-otages
Son corps a officiellement été identifié le 6 septembre 2017

*Les autorités libanaises n’ont pas spécifié les circonstances de la mort de huit ex-otages. Selon une source militaire, “comme les corps sont restés longtemps en terre, l’autopsie ne permet pas de déterminer la manière dont ils ont été tués”.

LES OTAGES LIBÉRÉS

Georges Khoury
Soldat
Marié, père de deux enfants
Originaire de Kobeyyate, au Akkar
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Nahi Abou Kalfouni
Soldat
Célibataire
Originaire de Dahr el-Ahmar dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Abbas Mchayk
Policier
Marié, père de trois enfants
Originaire de Douris, à Baalbeck
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Georges Khazzaka
Policier
Marié, père de trois enfants
Originaire de Jdita, dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Lameh Hadi Mzahem
Policier
Célibataire
Originaire de Yohmor, dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Maymoun Jaber
Policier
Marié, père d’un enfant
Originaire de Dahr el-Ahmar, dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

 

Mohammad Talal Taleb
Policier
Marié, père de trois enfants
Originaire de Rayak, dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Pierre Geagea
Policier
Marié, père de deux enfants
Originaire de Barka, à Deir el-Ahmar
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Sleiman Dirani
Policier
Marié
Originaire de Baalbeck
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Waël Hommous
Policier
Marié, père de deux enfants
Originaire de Dahr el-Ahmar, dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Ziad Omar
Policier
Marié, père de deux enfants
Originaire de Baalbeck
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Ahmad Abbas
Policier
Marié, père de trois enfants
Originaire de Baalbeck
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Rawad Abou Darhamayn
Policier
Célibataire
Originaire de Rachaya
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Maher Fayyad
Policier
Marié
Originaire de Bakkifa, à Rachayya
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015

Ihab al-Atrach
Policier
Marié
Originaire de Younine, dans la Békaa
Ex-otage du Front al-Nosra libéré le 01/12/2015
Ses proches ne se sont jamais manifesté aux côtés des autres familles des militaires

Rayan Salam

Célibataire
Originaire de Dahr el-Ahmar, dans la Békaa
Ex-otage d’al-Nosra libéré le 01/12/2015

Quid des autres otages libérés?

Le 17 août 2014, deux policiers, Moudyen Hassan et Kamal Messelmani, qui étaient retenus otages par le Front al-Nosra, sont remis à la délégation des ulémas musulmans puis transférés au siège des services de renseignement de l’armée, pour être ensuite remis au siège des FSI de Ersal.

Le policier Moudyen Hassan. Photo capture d’écran YouTube

Le policier Kamal Messelmani. Photo capture d’écran YouTube

Le 31 août 2014, l’Agence nationale d’information affirmait que cinq militaires avaient été libérés.
Il s’agissait de quatre soldats et d’un policier:
Ahmad Ghiyé, Ibrahim Chaabane, Saleh al-Baradei, Mohammad al-Kadiri et Wael Darwich.

Une autre vidéo postée sur YouTube le 5 août 2014 montrait trois policiers présumés libérés par les jihadistes. Ils se présentent dans une autre vidéo comme Khaled Salah, Rami al-Jamal, et Mtanios Mrad.

Défection

Abdelrahim Diab
Célibataire
Originaire de la Békaa-ouest
Apparaît dans une vidéo aux côtés du soldat décapité Ali Sayyed,
annonçant sa défection présumée de l’armée
Ex-otage de l’EI, il aurait rejoint les rangs des jihadistes peu après son rapt, et aurait été tué lors de combats en Syrie, selon diverses sources

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*