Shaden Fakih, funambule du rire et briseuse de tabous

C’est l’une des comédiennes les plus talentueuses de sa génération. Et surtout des plus authentiques. Son nom est à retenir et à suivre.

11/01/2018

Son prénom est musical, particulier. Sur son compte Facebook, elle se fait appeler Esperanza. C’est tout dire. Shaden, qui signifie « la petite gazelle qui s’est libérée de sa maman aussitôt que ses pattes se sont renforcées », lui va si bien. Shaden Fakih est une artiste debout, qui ne plie pas ni ne se courbe. Libérée, affranchie de tous les préjugés, carcans sociaux, contraintes de toutes sortes, elle a su créer son propre univers fait de sourires et de (fous) rires.

Libérations
Née d’une maman qui chante des mouachahat et qui souhaitait appeler chacun de ses enfants du nom d’une chanson, la jeune Shaden grandit dans une atmosphère baignée de musique mais aussi d’ouverture d’esprit, auprès de sa sœur jumelle Ban et de son frère Nour. « Mes parents appliquent cette fabuleuse citation de Gebran à la lettre : “Vos enfants ne vous appartiennent pas, ils sont les enfants de la vie”. » C’est pourquoi, continue Shaden, de sa voix à la fois grave et éraillée, « je n’ai eu aucun problème à afficher mon orientation sexuelle durant une gay parade ».

Au cours de ses études de graphisme à la LAU, elle interprète un premier rôle réussi dans une pièce intitulée Carte blanche. L’artiste s’oriente naturellement vers la comédie. Si on s’avise de lui demander pourquoi elle ne l’a pas choisie dès ses débuts, la comédie, son soupir en dit long. Shaden Fakih ne tergiverse pas, ne cherche pas à esquiver le coup. Elle répond illico : « Ce n’est pas un gagne-pain et j’aurais été obligée d’accepter des rôles misérables, rien que pour faire ce qui me plaît par la suite. » Elle partage aujourd’hui son temps entre sa profession dans la boîte de publicité JWT et ses performances sur le web ou live à raconter des histoires, des scènes du quotidien et à militer pour des causes humaines. Elle ne rate pas une occasion d’aller à la rencontre des autres et de communiquer avec un public qui se renouvelle. Elle a créé la (belle) surprise à l’occasion de la soirée de Génération Orient 2, où elle a proposé une miniperformance longuement applaudie. Ses sujets favoris sont les rapports entre parents/enfants, la place de la femme dans la société mais aussi la sexualité qui est encore un sujet tabou dans cette région. Son rire ne se veut pas fou, mais bien intelligent. « J’attends impatiemment ma sœur qui poursuit ses études de scénario aux États-Unis, confie-t-elle, pour que le duo Fakih se recompose et fasse des étincelles. J’ai de grands projets avec elle. » Mais déjà, à elle toute seule, Shaden Fakih remplit la pièce de sa présence charismatique, de ses énergies positives.

 

Molière…..

Lire la suite

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*