SANTÉ : Médecine régénérative et restauration de la sexualité de la femme

Photo S.Z.
GYNÉCOLOGIECélèbre gynécologue américain d’origine libanaise, le Dr Kamal Hamod explique en détail le rajeunissement vaginal

14/04/2017

La médecine régénérative est-elle la fontaine de jouvence du futur dans le domaine gynécologique ? Esprit curieux et ouvert aux innovations technologiques applicables au domaine médical, le Dr Kamal Hamod, célèbre gynécologue américain d’origine libanaise, établi aux États-Unis depuis 1975, qui a commencé sa pratique privée depuis 1981 à Johns Hopkins Greenspring, à Baltimore, a créé, il y a quelques mois, le PelviCure Center

Ce centre s’adresse aux femmes qui souffrent de dysfonctions sexuelles après les accouchements, liées au vieillissement normal ou prématuré de la région génitale. L’application de la médecine régénérative à ces affections avec la combinaison des technologies innovantes du plasma riche en plaquettes (PRP) et du laser CO2 fractionnaire a permis la restauration vaginale chez les femmes qui souffrent de baisse de libido, de sécheresse vaginale, de douleurs pelviennes, et de troubles, irritations et pertes urinaires

« Avec l’utilisation des techniques de pointe, je pense que la médecine régénérative est la médecine du futur. Nous stimulons le processus de guérison naturelle du corps en combinant la thérapie du laser au plasma riche en plaquettes (PRP), qui est généré exclusivement grâce à une simple prise de sang de la patiente. Les globules rouges, le sérum et les plaquettes sont séparés par centrifugation. Les globules rouges sont écartés, le plasma riche et pauvre en plaquettes est récupéré. L’injection de restauration vaginale avec PRP est simple et se fait en clinique. Le résultat est immédiat, sans aucun risque d’infection ou d’allergie, » explique le Dr Kamal Hamod, lors d’un entretien accordé à L’Orient-Le Jour, à Baltimore, où il réside

Traitement miracle
Quel cheminement pour en arriver là ? C’est en observant, par hasard, un médecin d’origine égyptienne, à Washington, utiliser avec succès les injections de cellules souches (stem cells) pour régénérer les différentes jointures du corps et la cavité orale, que le Dr Hamod décide de se lancer dans cette voie révolutionnaire en l’appliquant à la gynécologie. Le laser étant de plus en plus utilisé pour rajeunir l’appareil sexuel féminin, il lui vient à l’esprit de le combiner au PRP pour des résultats plus rapides et plus efficaces. Il ne tarde pas à l’appliquer dans sa clinique, à Hopkins GreenSpring, auprès de vingt patientes parmi les plus affectées.
« Jusqu’ici, les traitements aux hormones ou crèmes locales sont conventionnels, avec des effets secondaires, en particulier chez les femmes qui ont des problèmes de cancer du sein, ou caillots de sang. Ces traitements sont onéreux et à vie. Ils améliorent les symptômes jusqu’à un certain degré, mais ne peuvent les éliminer complètement. Ils ne peuvent résoudre les difficultés sexuelles de la femme dans le cas de dysfonction orgasmique », assure-t-il.

Rajeunissement vaginal
Est-ce un traitement miracle ? « L’avantage de combiner le laser et le PRP pour ces traitements est qu’il s’adresse aux femmes de tous âges. Les femmes ménopausées en bénéficient et les jeunes filles qui souffrent aussi de l’inflammation des glandes vestibulaires, à l’entrée du vagin, une affection commune chez les jeunes femmes. Le résultat est beaucoup plus substantiel et rapide », relève-t-il

Le Dr Hamod constate que ces difficultés et douleurs sexuelles sont rapportées par 60 % des femmes postménopausées et 20 % de jeunes femmes de moins de 25 ans. « Ce problème n’est pas évident pour les jeunes filles plus sensibles sur ce sujet parce qu’elles n’aiment en parler ni à leurs parents ni à leurs gynécologues », dit-il. Il relève aussi que 70 % des femmes ménopausées et environ 80 % de jeunes femmes qui ont des problèmes sexuels n’en ont jamais parlé à leur gynécologue

Il cite également le cas plus sérieux et plus commun des problèmes de maladies auto-immunes, où l’architecture de l’organe génital féminin est complètement détruite. « Dans ce cas, avec le laser/PRP, on arrive à resculpter l’organe, ce qui autorisera une vie sexuelle normale et sans douleurs. Le PRP contribue au rajeunissement du tissu vaginal, à l’amélioration de la réponse sexuelle et au soulagement de l’incontinence urinaire. Les résultats varient d’une personne à l’autre, mais les changements sexuels sont palpables. À instar de nombreux traitements en médecine régénérative, cette méthode est vraiment révolutionnaire », conclut-il

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*