Sami Fatfat, ou la fougue inépuisable d’un battant

 

ME NAJI KHAÏRALLAH
OLJ
15/03/2018

 

Cher Sami,
Suite à l’annonce officielle de ta candidature aux élections législatives dimanche dernier, je n’ai pu me retenir d’écrire ces quelques lignes. Beaucoup de souvenirs remontent à la surface… Le parcours d’un jeune homme ardent, fils de Denniyé la fière. À son image, tu as fait ton bout de chemin. Élève au Lycée français de Tripoli, tu t’envoles ensuite pour Paris, où tu te spécialises en sciences économiques à la Sorbonne, avant de décrocher ton master en management de l’École supérieure des affaires. Tout au long de ces années, tu t’es imprégné des revendications des tiens, t’accrochant à l’idée de pouvoir un jour représenter la voix des jeunes d’une région trop souvent délaissée.
Les détracteurs crient déjà au scandale. « Non à l’héritage politique », scandent-ils. C’est malheureusement avoir la mémoire trop courte et oublier que dans un pays qui s’attache aux valeurs de la démocratie, c’est le peuple qui choisira, n’en déplaise à ceux qui se cachent derrière des slogans étriqués.
Bonne chance pour un chemin qui ne s’annonce pas de tout repos. Tes frères de cœur sont à tes côtés.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*