LIBAN : Le piège du Hezbollah au Kesrouan

 

POLÉMIQUE
F.C. | OLJ
23/04/2018

Vive effervescence et vague d’indignation hier dans les milieux politiques, municipaux et populaires du Kesrouan : une vidéo a circulé en effet intensément sur les réseaux sociaux montrant le président de la fédération des municipalités du Kesrouan-Ftouh, Juan Hobeiche, transmettant la clé du Kesrouan – sous forme de trophée – au secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah par l’intermédiaire du candidat chiite du Hezbollah à Jbeil, Hussein Zeaïter. Le geste pourrait paraître anodin pour un observateur étranger, mais pour qui connaît la sensibilité et l’inconscient collectif des habitants du Kesrouan, il ne constitue rien moins qu’un affront et une inqualifiable provocation.

Dans les faits, la vidéo – qui s’est répandue à une vitesse vertigineuse – montre M. Hobeiche debout, au cours d’une cérémonie, aux côtés du candidat Zeaïter à qui il remet un écusson posé dans un coffret. Au micro, M. Zouhair Omro (Hezbollah), président de la municipalité de Mouaysra, un petit village chiite du jurd du Kesrouan où avait lieu la cérémonie de pose de la première pierre du siège municipal du village et l’inauguration d’un centre religieux. Pendant que M. Hobeiche présente l’écusson au candidat chiite, M. Omro s’adresse à l’assistance en ces termes : « Cet écusson est présenté par M. Juan Hobeiche au nom de la fédération des municipalités du Kesrouan-Ftouh ; c’est la clé du Kesrouan-Ftouh qu’il transmet au sayyed Hassan Nasrallah en la remettant au sayyed Hussein Zeaïter. »

Cette petite phrase a fait l’effet d’une bombe dans tous les milieux du Kesrouan, suscitant une cascade de commentaires incisifs sur les réseaux sociaux. De nombreux présidents de municipalité et diverses personnalités de la région ont exprimé leur stupéfaction et leur indignation à la suite de ce geste. Se faisant l’écho de plusieurs de ses collègues sur ce plan, l’un des plus proches collaborateurs de M. Hobeiche au sein de la fédération des municipalités du Kesrouan, le président du conseil municipal de Dlebta, Charbel Ghosn, a affirmé à L’Orient-Le Jour que M. Hobeiche s’était vraisemblablement fait piéger par le président de la municipalité de Mouaysra. Exprimant son indignation à ce sujet, M. Ghosn a déclaré : « C’est de la pure provocation qui ne sert ni Hassan Nasrallah ni Zouhair Omro lui-même, qui était jusqu’à présent apprécié par ses collègues. Ce n’est certainement pas à Zouhair Omro de nous imposer à offrir par la ruse à qui que ce soit les clés de nos maisons et de notre région. »

L’Orient-Le Jour a tenté à plusieurs reprises hier soir d’entrer en contact avec M. Hobeiche afin d’obtenir sa réaction, mais en vain. En soirée, M. Hobeiche a publié un communiqué laconique dans lequel il indique que M. Omro lui avait demandé de « transmettre au nom de la municipalité de Mouaysra un écusson au sayyed Hassan Nasrallah ». « Il s’est avéré qu’il s’agissait d’une clé au nom du Kesrouan-Ftouh, a précisé M. Hobeiche. Cela nous a surpris et nous nous sommes abstenus de répondre par respect pour les personnes présentes. Avec tout notre respect pour le sayyed Nasrallah, le Kesrouan-Ftouh appartient à ses fils et son cœur est ouvert à tous les Libanais nobles. »

Les réactions 

L’ancien député Farès Souhaid a souligné au sujet de cette affaire sur son compte Twitter que Juan Hobeiche « sait que nous ne livrons les clés de nos maisons qu’à Dieu ». « Nos clés sont à Harissa, à saint Charbel ainsi qu’à l’État et à l’armée uniquement », a ajouté M. Souhaid.

De son côté, le candidat des Forces libanaises au Kesrouan-Jbeil, Chawki Daccache, a tiré à boulets rouges sur M. Hobeiche. « Qui est Juan Hobeiche pour transmettre les clés du Kesrouan à Hassan Nasrallah ? Qui vous a mandaté à ce sujet ? La clé du Kesrouan est entre les mains de Bkerké et de Notre-Dame du Liban. La clé du Kesrouan est entre les mains de l’État et non pas du chef du mini-État. La clé du Kesrouan est avec tout martyr qui a défendu le Kesrouan et qui a empêché les suppôts du régime syrien de percer le front de Ouyoune el-Simane. »  Le candidat Ziad Hawat a lui aussi réagi violemment sur son compte Twitter au geste de Juan Hobeiche.

En soirée, le régional Kataëb du Kesrouan-Ftouh a organisé un sit-in de protestation devant Bkerké, en présence du député Nadim Gemayel, du candidat Kataëb à l’un des sièges maronites de la région, Chaker Salamé, et de plusieurs autres cadres du parti. Dans une brève allocution, M. Salamé a dénoncé « une politique visant à hypothéquer le pouvoir de décision au Kesrouan-Ftouh ». « Certaines églises n’ont pas encore reçu leurs clés. Comment pouvons-nous offrir les nôtres gratuitement ? » s’est-il indigné.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*