LIBAN La mélasse de raisin à l’honneur dans l’authentique Rachaya

 

RÉGIONLa deuxième édition de « Yom el-debs » a attiré de nombreux visiteurs au cœur de ce village pittoresque de la Békaa.

10/10/2017
Franc succès pour l’équipe de l’association Rachaya & Beyond. Dimanche dernier, quelque 1 500 visiteurs de différentes régions du pays ont fait le déplacement pour découvrir le produit-phare de Rachaya, le « debs el-inab », ou mélasse de raisin. Arpentant les ruelles du vieux souk, les participants à l’événement ont pu déguster et acheter des produits du terroir proposés aux échoppes de producteurs locaux, originaires de Rachaya et de ses alentours. Miel, figues séchées et bien entendu mélasse étaient à l’honneur.

La visite de ce village, à majorité druze, d’un peu plus de 5 000 habitants s’est ensuite poursuivie lors de l’ascension de sa citadelle, connue pour avoir servi de prison lors du mandat français. Situé à l’extrême est de la Békaa, au pied du mont Hermon, Rachaya est comme figé dans le temps, avec ses vieilles demeures aux volets colorés.
Le long de trois kilomètres, accompagnés par les organisateurs de l’événement, les visiteurs ont pu apprécier les joies de la randonnée, offrant de spectaculaires paysages sur la fertile vallée de la Békaa. Le président du conseil municipal de Rachaya, Bassam Dalal, était également présent. Celui-ci s’est félicité du succès de cet événement. « La récolte et la production de debs s’effectuent uniquement en octobre. Nous sommes ravis que la population se soit déplacée en nombre pour apprécier ce produit emblématique de Rachaya », a-t-il souligné. Le but de ce parcours pédestre a permis d’accéder au point d’orgue de la visite, la fabrique de mélasse de raisin.

« Une histoire de famille »

Baha’ Kadamani est fier d’être à la tête de Good Grapes, une entreprise ancrée dans le paysage de Rachaya. « C’est une histoire de famille qui remonte à plus d’un siècle, indique-t-il. Je suis le quatrième d’une génération de producteurs de mélasse de raisin. » Quatre variétés de différentes acidités sont utilisées, principalement du raisin blanc provenant des vignobles alentour. Plusieurs étapes sont nécessaires à la réalisation du « debs el-inab ». « Les grappes sont d’abord pressées. Leur jus est ensuite filtré puis placé dans des silos pour une décantation de douze heures. Enfin, la préparation est portée à ébullition durant une heure avant d’être conditionnée », explique M. Kadamani.
Les étapes permettant l’obtention du sirop de raisin, une variante plus « noble », requièrent des efforts supplémentaires pour arriver au produit fini. Les raffinages et filtrations multiples font partie d’un autre processus aux secrets bien gardés par Baha’ Kadamani. Et, grâce au succès de Good Grapes, Baha’ Kadamani a pu fonder Royal Organics et se diversifier ainsi dans la production de miel local.

Terroir et randonnées
Cette journée de « Yom el-debs » est le fruit d’une idée de Rachaya & Beyond, une association créée par Nizar Mehanna en 2016. Celle-ci a pour but de « célébrer le terroir de ce village reculé du Liban, explique-t-il. L’écotourisme et le développement d’initiatives locales sont les deux leitmotive de notre ONG. Vingt-cinq personnes font partie de notre équipe. Nous proposons également de nombreuses randonnées permettant de découvrir notre région », ajoute M. Mehanna.
Chaleureux, les habitants de Rachaya ont invité l’ensemble des visiteurs à terminer leur journée en dansant la traditionnelle dabké sur la place du village.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*