اخبار عاجلة

LIBAN La marchandisation de la santé (suite)

LA PSYCHANALYSE, NI ANGE NI DÉMON
21/09/2017

Nous avons vu tout le long des quatre dernières rubriques parues dans L’Orient-Le Jour comment et pourquoi la santé est devenue un objet de marchandage au profit des grandes industries pharmaceutiques. Cette marchandisation s’est faite dans le but de permettre de très grands profits pour les laboratoires pharmaceutiques et sans aucun égard pour les effets secondaires des produits lancés sur le marché, effets secondaires qui ont été gravissimes pour le Vioxx de même que pour le Zoloft pour enfants. Pour ce dernier, l’une des conséquences graves survenues après son interdiction par la Food and Drug Administration (FDA) fut un vent de panique chez les adultes qui consomment eux-mêmes des antidépresseurs. Beaucoup ont abandonné leurs traitements, se mettant ainsi en danger.
À l’époque et à ce sujet, en 2004/2005, mon ami et collègue le Dr Wadih Naja et moi-même, dans le cadre des activités de l’ONG Souhatouna Lana (voir L’OLJ du 31/8/2012), avons publié un article, toujours dans L’OLJ, pour prévenir le public de ce danger.
Il s’agit, encore aujourd’hui, de ne pas confondre trois choses :

Ce n’est pas l’antidépresseur qui tue, mais la dépression.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*