Les silences du verbe


L’ÉDITORIAL
Issa GORAIEB | OLJ02/12/2017

Se seraient-ils donné le mot pour aligner les mots à l’unisson, qui pour La Stampa et qui pour Paris Match, ne faisant que susciter des interrogations alors qu’ils se voulaient rassurants ?

Il est vrai qu’à cette fin, le président de la République et le Premier ministre n’ont pas hésité à se mettre en frais. Pour le général Michel Aoun, le Liban vient d’échapper à une crise des plus graves, celle-ci est désormais derrière nous et elle sera totalement réglée dans les tout prochains jours. De fait, Saad Hariri confirme qu’il dégèle sa fracassante démission, annoncée à partir de Riyad, et qu’il reste donc à la tête du gouvernement. Là où cela dérape et grince cependant, c’est à propos de la question centrale, à savoir les contours exacts de ce Hezbollah prétendument nouveau qui vont rendre possible le retour à une précaire cohabitation gouvernementale…..

Lire la suite

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*