Le Blue Note, trente ans et toujours la même fougue

 


Des formations libanaises, comme le Monday Blues Band, animent avec bonheur l’espace intimiste du Blue Note.
MUSIQUEAujourd’hui, le célèbre club de jazz et de blues de la rue Makhoul fête ses trente ans. Retour sur l’itinéraire d’une note pas comme les autres.

04/12/2017

Au détour d’une ruelle de Ras Beyrouth, deux ou trois marches, une porte et vous voilà au Blue Note. Antre du jazz beyrouthin depuis maintenant 30 ans, cet établissement est un des incontournables de la ville pour tout mélomane qui se respecte. À quelques pas de l’Université américaine, le club voit se produire quatre jours par semaine des musiciens en live. Si son identité est clairement marquée par le jazz et le blues, on peut également y entendre, et depuis plusieurs années, des notes de musique orientale.

De Ras Beyrouth au monde entier
Depuis trente ans, le Blue Note accueille des musiciens venus du monde entier. Les plus grands ont foulé sa petite scène : Sonny Fortune, Charles Davis, Andrew Hill ou encore Chico Freeman. Aujourd’hui, on retrouve un large éventail d’artistes libanais : le Monday Blues Band, Cool Drive, Anas Sabah Fakhry, Manel Mallat… Même un ambassadeur français est monté sur sa scène : Patrice Paoli, en poste entre 2012 et 2016, qui jouait de la guitare dans une formation de blues, le Funky Blues Band…….

Lire la suite

 

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*