اخبار عاجلة

LA DERNIÈRE Ada Lovelace, fille de lord Byron et de « la princesse du parallélogramme »

Ada Lovelace, une comtesse pionnière dans le domaine de l’informatique.

THIS IS AMERICA

Ni comtesse aux pieds nus ni comtesse de Ségur, c’est « la comtesse de l’informatique » qui volera dans quelques jours la vedette aux femmes.

Irène MOSALLI à WASHINGTON | OLJ06/10/2017

Aux États-Unis, comme partout dans le monde, on s’apprête à célébrer ce mardi 10 octobre la Journée d’Ada Lovelace, surnommée the countess of computing (« la comtesse de l’informatique »). Et, à travers elle, les nombreux exploits féminins dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques. Plusieurs forums et rencontres sur ce thème sont prévus dans les universités et les centres de recherches.

Au commencement, donc, était Ada, la pionnière. La première femme à avoir créé un programme informatique en 1843, à juste 28 ans. Cette jeune Anglaise est la fille du célèbre poète lord Byron et d’Annabella Milbanke, férue de mathématiques et de philosophie, que son époux se plaisait à appeler « la princesse du parallélogramme». Née en 1815, Augusta Ada Byron avait reçu la meilleure éducation possible. Sa mère avait engagé des professeurs chevronnés pour la former à un grand nombre de connaissances, des langues aux sciences, en instituant une véritable école à domicile. La fille, brillante mathématicienne, croise à l’âge de 17 ans l’inventeur anglais Charles Babbage, créateur d’une machine à calculer qui sera l’ancêtre de l’ordinateur. Cette rencontre allait changer le cours de sa vie. En 1843, un an avant son mariage avec le comte William King-Noel de Lovelace, Babbage, malade, demande à la jeune fille de lui traduire un article rédigé en français sur la « machine analytique » qu’il avait mise au point. Il s’agissait là d’un précurseur de l’ordinateur car des cartes perforées étaient utilisées pour des opérations de multiplication et de division des chiffres et pour une variété de traitement de données. Tout en traduisant le texte en anglais, Ada y avait ajouté d’importantes notes de son cru décrivant une séquence d’étapes utiles pour résoudre des problèmes mathématiques. En fait, elle venait de réaliser le premier programme informatique.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*