Il y a 70 ans, le mariage de la future reine d’Angleterre Elizabeth II

Mariage de la princesse de Grande-Bretagne Elizabeth (future reine Elisabeth II d’Angleterre) et de Philippe Mountbatten, duc d’Edimbourg (n1921)

LES ARCHIVES DU FIGARO – Le 20 novembre 1947 la jeune princesse Elizabeth Windsor épousait le duc d’Edimbourg en l’abbaye de Westminster à Londres. Entre foule enthousiaste et bruine persistante, récit de cette union princière so british.

Il y a 70 ans l’Angleterre célébrait l’union de l’héritière présomptive, la princesse Elizabeth -âgée de 21 ans- et de Philip Mountbatten, duc d’Edimbourg. Reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord en février 1952, à la mort du roi Georges VI, Elizabeth II a le plus long règne de l’histoire britannique.


Extraits de l’article paru dans Le Figaro du 21 novembre 1947.

L’héritière du trône d’Angleterre a été solennellement unie à S. A. R. le duc d’Edimbourg

Dans une atmosphère de liesse que ne parvenait pas à atténuer la bruine persistante de novembre, les Londoniens ont démontré, ce matin, sur le parcours du «Royal Wedding», les ressources de sentiment et d’enthousiasme que cache la fameuse froideur anglaise.[…]

Mariage de la princesse de Grande-Bretagne Elizabeth (future reine Elisabeth II d’Angleterre) et de Philippe Mountbatten, duc d’Edimbourg (n1921) ne prince de Grece et de Danemark, a Londres le 20 novembre 1947 — wedding of Elizabeth princess of Great Britain (future queen of Great Britain and ireland, in 1952) and Philip Mountbatten, duke of Edinburgh, born prince of Greece and Denmark, on November 20, 1947

Mariage de la princesse de Grande-Bretagne Elizabeth (future reine Elizabeth II) et de Philippe Mountbatten, duc d’Edimbourg, a Londres le 20 novembre 1947. g-d : le roi George VI, la princesse Margaret, le princesse Elizabeth, le prince Philippe, la reine Elizabeth (future Queen Mom) et la reine Mary — wedding of Elizabeth princess of Great Britain (future queen of Great Britain and ireland, in 1952) and Philip Mountbatten, duke of Edinburgh, born prince of Greece and Denmark, on November 20, 1947. L-R: King George VI (left), Princess Margaret (second from left), Princess Elizabeth (center left), Prince Philip (center right), Queen Elizabeth (second from right), Queen Mary (right)

Dès hier après-midi, les premiers «squatters» s’installaient pour camper la nuit durant sur les points stratégiques de leur choix. À minuit, celle foule résolue se comptait déjà par des milliers de personnes. Bouteilles thermos, couvertures et boîtes de sandwiches en témoignent encore, ce matin, dans chaque niche de Carlton House. Journalistes et reporters de la B.B.C. avaient, le plus souvent, gagné dès hier leur poste d’observation.[…] Comme toujours, la foule britannique est charmante de gentillesse: pas un remous, pas de récriminations; pour les «victimes» qu’emportent, de temps à autre, sur des civières de massifs policemen, une sympathie générale. 500 de ces «victimes» avaient déjà été évacuées à midi. Scotland Yard devait annoncer, dans la soirée, 2.500 blessés.

[…] À Whitehall, dès 7 heures, les spectateurs attardés se frayent péniblement un passage vers des places retenues à prix d’or. La fenêtre d’abord vendue 35 livres, coûte à l’acheteur du dernier moment jusqu’à 100 livres. À 9 h. 30, pour contenir une foule évaluée de 500.000 à 1 million de personnes, de Buckingham à Westminster, prennent place des détachements militaires en tenue d’hiver kaki ou bleu marine, avec buffleteries blanches: grenadiers gardes et Argyll Highlanders, dont la princesse est le colonel en chef, aux extrémités du parcours; marine royale, fusiliers marins, Royal Air Force, académie de Sandhurst, le long du Mall et de Whitehall. Enfin des A.T.S. et des sous-officiers de la marine (les armes respectives des deux fiancés) se tiennent à la porte de l’abbaye.

Tout à coup Tipperary éclate à l’orchestre, repris en chœur. Une dixième femme s’évanouit.

Pour passer le temps, la foule acclame n’importe qui, n’importe quoi: le gigantesque policeman cycliste qui passe; un chien perdu qui remonte gravement le milieu de la chaussée; la manœuvre impeccable des contingents militaires qui se rangent. Tout à coup Tipperary éclate à l’orchestre, repris en chœur. Une dixième femme s’évanouit; les policemen l’emportent maternellement sous les bras. Cependant défilent sans arrêt, en direction de l’abbaye, les automobiles officielles ornées de grandes étiquettes vertes ou rouges ou de fanions de soie. Rolls somptueuses et taxis démocratiques sont fraternellement mêlés dans cette procession.

Au-dessus de la mer humaine qui a submergé Trafalgar Square et ses statues, les bouquets de ballons multicolores, inséparables de toute scène londonienne, flottent au-dessus de la foule. Brancards et boys-scouts -une immense rumeur s’élève à Trafalgar Square. La rumeur s’amplifie sans cesse.[…]

Les «processions des Reines»

Mariage de la princesse Elisabeth (future La reine Elisabeth II d’Angleterre) et de Philippe Mountbatten, duc d’Edimbourg, (n1921) ne prince de Grece et de Danemark, en presence de la princesse de Grande-Bretagne Margaret (1930-2002), du roi George VI (1895-1952) de Grande-Bretagne et d’Irlande et empereur des Indes, la reine Elisabeth (1900-2002) nee lady Bowes-Lyon et la reine mere Mary (1867-1953) nee princesse Mary de Teck, le 20 novembre 1947 — Wedding of the princess Elizabeth (b1926) and Philip Mountbatten, duke of Edinburgh, born prince of Greece and Denmark, with the princess of Great Britain Margaret, the fing George VI of Great Britain and Ireland and emperor of India, the queen Elizabeth, born lady Bowes-Lyon and the queen mother Mary (1867-1953) born Princess Mary of Teck, on November 20th, 1947

11 heures. -On attend le passage de la reine Mary. La musique des fusiliers-marins entonne Lily Marlene, reprise en chœur, tel un cantique. Loin à gauche, dans la brume, Big Ben sonne l’heure. La reine mère quitte en automobile, sa résidence de Marlborough House. Dans deux longues automobiles basses, la «procession de la reine Mary» avec ses dames d’honneur, la duchesse de Devonshire et la comtesse douairière d’Airlie s’engage lentement dans le Mall, suivie des voitures occupées par la princesse Juliana et le prince Bernhard de Hollande, le prince héritier de Suède et sa femme, le duc et la duchesse de Gloucester. Le vibrant accueil réservé à la reine mère a prouvé, une fois de plus la popularité de celle dont l’influence est toujours aussi grande au sein de la famille royale.

Les applaudissements de la foule se sont à peine apaisés que, déjà, paraissent les quatre voitures de la «procession de la Reine», avec la princesse Margaret dans la robe de satin, drapée de tulle de soie ivoire des demoiselles d’honneur. La reine, portant le ruban bleu de la Jarretière sur une robe de lamé beige et or, salue, à droite et à gauche, du geste qui lui est familier. Toutes deux ont les jambes enveloppées dans un plaid écossais gris. Le carrosse de verre est immédiatement suivi d’un escadron de la garde monté sur des chevaux noirs, puis suivi de trois voitures où ont pris place le roi de Roumanie et la reine de Grèce, le roi de Norvège, le roi et la reine de Danemark.

La «procession de la princesse»…….

Lire la suite

 

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*