IDÉES : Cheikh Naïm Kassem, les femmes, la science et le Coran

 

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem. Photo d’archives

POINT DE VUE
Amine ISSA | OLJ28/10/2017

Dans une intervention lors d’une des veillées de l’Achoura, le secrétaire général adjoint du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, s’est inquiété de l’irrespect des jeunes femmes pour la charia, citant le non-respect de la séparation des sexes dans les lieux publics, leurs maquillages excessifs ou l’utilisation effrénée des réseaux sociaux qui entraînent une promiscuité virtuelle avec des hommes…

Son frère dévotieux, le cheikh Sami Khadra demande, lui, aux femmes de ne pas sortir de leurs domiciles, et, si elles doivent se rendre au marché, de ne jamais rire en public. L’image de la femme pour ces deux ulémas est fixée : légère, aguicheuse, tentatrice, source de désordre. Le cheikh Kassem ne s’arrête pas là. Les femmes divorcées sont troublées et sont un mauvais exemple. Elles ne devraient pas être éducatrices dans les écoles. Quand il s’inquiète sur le rôle de l’école, il ne se soucie pas de la qualité de l’enseignement – « tout le monde enseigne », dit-il–, mais de la transmission des codes de conduite religieux. Puis il annonce, satisfait, que la hausse du nombre de femmes voilées est une des plus grandes réalisations des trente dernières années…..

Lire la suite

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*