Hiba Tawaji a chanté à Riyad  au nom de toutes les femmes

 

INTERVIEWElle a été la première artiste féminine à se produire sur scène en Arabie saoudite.

20/12/2017

Le prince Mohammad ben Salman ne fait pas que chambouler les politiques au Liban et dans son pays. Après avoir autorisé les femmes à conduire, il vient d’ouvrir une nouvelle brèche dans le monde du divertissement au royaume ultraconservateur. Et c’est la chanteuse libanaise Hiba Tawaji qui a eu le privilège inédit de se produire lors d’un concert exclusivement réservé aux femmes, le 6 décembre. Entourée de danseuses, l’Esméralda de la chanson libanaise a interprété ses tubes en arabe et en anglais, ainsi que divers classiques. Pour marquer ce moment historique, elle a accepté de revenir, pour L’Orient-Le Jour, sur les temps forts de ce concert, où une femme s’est produite pour la première fois en Arabie saoudite, plus précisément à Riyad.

Quelle importance ce concert revêt-il dans votre carrière ?

Cet évènement est sûrement l’un des plus importants de ma carrière. Sur le plan artistique, il prouve que j’ai réussi à atteindre les pays et le public de la région du Golfe, avec des chansons qui sont pour la plupart en dialecte libanais ou en arabe classique. Sur le plan social, étant la première qui se produit seule sur scène en Arabie saoudite, ce concert constitue une réussite pour la femme arabe et pour moi-même. La plupart des principes que je défends et auxquels j’adhère sont ceux qui appellent à l’égalité des sexes et à l’émancipation des femmes culturellement, artistiquement et socialement. Que je fasse partie de ces réformes importantes en cours et que je puisse y mettre ma patte de manière concrète, grâce à ma musique, me touche énormément.

 

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*