Fin des vacances, Adha… chaos à l’aéroport de Beyrouth

 


Cette photo, prise dans la nuit de dimanche à lundi à l’aéroport de Beyrouth, montre le chaos qui y règne.

LIBAN

“Les capacités de l’aéroport ne sont pas suffisantes pour gérer le nombre de passagers que nous avons en ce moment”, explique le président du syndicat des agences de voyage, Jean Abboud.

OLJ

28/08/2017

L’Aéroport international de Beyrouth a été le théâtre, dans la nuit de dimanche à lundi, d’un chaos sans nom. Une situation liée à la concomitance des départs de visiteurs, en cette fin de mois d’août, avec les vacances de l’Adha et la saison de pèlerinage à La Mecque.

“Les capacités de l’aéroport ne sont pas suffisantes pour gérer le nombre de passagers que nous avons en ce moment”, explique le président du syndicat des agences de voyage, Jean Abboud.

En conséquence, de nombreux passagers ratent leur vol. “Sur quatre vols, c’est-à-dire un total de 800 places, 50 personnes ont raté leur vol”, explique-t-il, pour donner une estimation de la situation.

Selon cette source, une solution serait d’ouvrir le terminal réservé aux jets privés. En attendant, cette source conseille aux passagers de venir au moins quatre heures à l’avance à l’aéroport.

Le nombre de passagers à l’Aéroport Rafic Hariri (AIB) a atteint un record de 975.000 voyageurs (arrivées, départs et transit) en juillet 2017, avait indqué l’AIB le 11 août dernier. Il s’agit d’une hausse de 8,7 % par rapport au nombre de passagers accueillis à l’AIB, à la même période, un an plus tôt. Le détail des chiffres de l’AIB (arrivée, départs et transit) n’ont pas encore été publiés.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*