ÉCONOMIE : Première baisse en 5 ans des remises de la diaspora au 1er semestre 2016

Entre 2011 et 2016, les remises vers le Liban ont enregistré un taux de croissance annuel composé (constant sur la période) de 2,3 %. Illustration Ismagilov / Bigstock
LIBAN – FINANCE
OLJ
16/02/2017

 

Les remises des expatriés vers le Liban ont atteint 3,6 milliards de dollars au premier semestre 2016, en baisse de 1,9 % comparé à la même période un an plus tôt, selon les chiffres de la Banque du Liban (BDL).
C’est la première fois que les remises des expatriés affichent une baisse en glissement annuel au premier semestre depuis 2011, note le Lebanon This Week de la Byblos Bank qui relaie ces données. Entre 2011 et 2016, les remises vers le Liban ont enregistré un taux de croissance annuel composé (constant sur la période) de 2,3 %.
Le montant des remises enregistrées au premier semestre reste toutefois supérieur à la moyenne des flux enregistrés sur la période depuis 2008 (3,56 milliards de dollars, avec un pic à 3,79 milliards à fin juin 2013).
Plus en détail, le montant des remises est resté constant au premier trimestre 2016 comparé à la même période un an plus tôt, à 1,85 milliard de dollars, pour ensuite reculer de 3,7 % en glissement annuel entre avril et juin 2016, à 1,76 milliard de dollars.

Solde positif
En parallèle, les remises effectuées depuis le Liban ont totalisé 2 milliards de dollars à fin juin 2016, en hausse de 16,2 % en glissement annuel. Ce total reste toutefois inférieur à la moyenne des remises vers l’étranger entre 2008 et 2016 (2,2 milliards de dollars avec un pic à 2,57 milliards à fin juin 2013).
De fait, les remises ont affiché un solde positif de 1,6 milliard de dollars au premier semestre 2016, soit une baisse de 18 % comparé à la même période en 2015.
Si les chiffres fournis par la BDL sont les seules données officielles permettant de mesurer les flux de remises effectuées vers et depuis le Liban, la Banque mondiale (BM) publie périodiquement des estimations sur les flux à l’entrée : en octobre dernier, elle avait prévu que les remises d’émigrés au Liban augmenteraient de 1,6 % sur un an en 2016, à 7,6 milliards de dollars.
En se basant sur les chiffres de la BM, le Fonds monétaire international avait de son côté estimé dans un rapport publié en janvier que le faible niveau des prix du pétrole pourrait contribuer à une baisse de 19 % des remises des expatriés d’ici à 2019.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*