ÉCONOMIE : Pays à risques : le Liban continue de régresser, selon Euromoney

La note du Liban se situe en dessous de la moyenne mondiale de 42,5 points et de celle de la zone Mena de 40 points. Stéphane de Sakutin/AFP
CLASSEMENT
OLJ
27/01/2017

Le magazine Euromoney a classé l’économie libanaise à la 125e place mondiale (sur 186 pays) et à la 14e position parmi 22 pays de la zone Mena en termes de niveau de risques dans sa dernière enquête pour le quatrième trimestre 2016.
Le magazine britannique, cité par le Lebanon this Week de la Byblos Bank, attribue au Liban un score de 31,83 points, quasiment inchangé par rapport à celui du troisième trimestre de 2016 (31,95), mais qui a baissé de 2,1 % par rapport au quatrième trimestre 2015.
La note du Liban se situe en dessous de la moyenne mondiale de 42,5 points et de celle de la zone Mena de 40 points. Le Liban a donc reculé d’un cran par rapport à la 124e position qu’il occupait au troisième trimestre de 2016 et a perdu trois places en comparaison avec la même période un an plus tôt.
L’étude du magazine Euromoney évalue le risque individuel de chaque pays en prenant en compte six indicateurs que sont les risques politiques (à hauteur de 30 %), la performance économique (30 %), l’accès aux financements des banques et aux marchés de capitaux (10 %), les indicateurs de la dette (10 %), les notations de crédit et une évaluation structurelle (10 %).
Les notes sont attribuées sur une échelle allant de 0 à 100 (le meilleur score). Dans tous ces sous-indices, le score du Liban est inférieur aux moyennes mondiales, à l’exception de l’« évaluation structurelle ».
En glissement annuel, le Liban a gagné une place dans la catégorie « niveau de la dette », pour atteindre le 163e rang mondial avec un score de 2 points contre une moyenne mondiale de 4,42 ; et deux places dans la catégorie « accès aux financements » (120e) avec un score de 1,50 contre une moyenne mondiale de 3,2. Il a par contre stagné à la 115e place en termes de « performance économique » (13,38 contre une moyenne mondiale de 13,39).
Le Liban a enfin régressé dans les catégories « notation de crédit » (de la 113e à 116e place, avec 0,83 point, la moyenne mondiale étant de 3,07), « risques politiques » (de la 130e à la 131e place avec un score 10,19 contre une moyenne mondiale de 13,74) et « évaluation structurelle » (de la 66e à 68e place avec 4,95 pour une moyenne mondiale à 4,05).

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*