ÉCONOMIE : Les bénéfices de la Byblos Bank en hausse de 2,5 % en 2016

La Byblos Bank considère que ses résultats en 2016 sont « satisfaisants compte tenu des conditions économiques et financières difficiles au Liban et dans la région ». Photo DR

LIBAN – FINANCE
OLJ
28/01/2017

La Byblos Bank a annoncé avoir engrangé des bénéfices nets de 165 millions de dollars en 2016, en hausse de 2,5 % par rapport à 2015. Un résultat « satisfaisant compte tenu des conditions économiques et financières difficiles au Liban et dans la région », a estimé la banque dans un communiqué.
Les actifs consolidés de la Byblos Bank ont atteint pour leur part 20,8 milliards de dollars (+ 4,7 % sur un an), tandis que les dépôts de la clientèle se sont élevés à 17,1 milliards de dollars en 2016 (+2,8 %). En parallèle, les crédits ont augmenté de 5 %, à 5,2 milliards de dollars. La banque a également annoncé un ratio d’adéquation de Bâle III de 16 % — contre 14 % imposé par la Banque du Liban (BDL) — ainsi qu’un ratio d’actifs liquides/dépôts de 55 %.
La Byblos Bank a par ailleurs affirmé que « les gains exceptionnels (au montant non communiqué, NDLR) résultants de l’opération de swap menée avec la BDL ont été partiellement utilisés » pour compenser l’inscription en pertes dans son bilan consolidé de ses investissements au Soudan et en Syrie et « pour déconsolider ses opérations dans ces pays. » La Byblos Bank a d’ailleurs indiqué avoir immobilisé une partie importante de ces gains en prévision de l’application des nouvelles règles de provisionnement des créances prévues par la norme internationale de traitement comptable des instruments financiers IFRS 9, applicable à partir de 2018. « Tout retrait potentiel de telles réserves sera utilisé partiellement afin de renforcer le capital de la banque et élargir sa présence dans ses marchés domestiques et étrangers », ajoute le communiqué.
Pour rappel, la BDL a cédé, entre mai et août, plus de 12 milliards de dollars de titres de dette publique en devises à des banques libanaises. En parallèle, la BDL leur a également racheté des obligations publiques en livres pour un montant équivalent, à taux d’escompte de 0 %. Début décembre, le gouverneur de la BDL, Riad Salamé, avait déclaré à L’Orient-Le Jour que cette opération avait permis à l’ensemble des banques participantes d’engranger près de 5 milliards de dollars de revenus immédiats. Il avait également rappelé que ces banques s’étaient en contrepartie engagées à provisionner une partie de ces gains.
La Byblos Bank a enfin indiqué qu’elle comptait en 2017 « continuer à se concentrer sur la construction d’un portefeuille de prêts sain » ou encore à « réduire son exposition au risque souverain. »

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*