ÉCONOMIE : La guerre de l’e-commerce s’intensifie avec le lancement de Noon

Noon devra faire face aux acteurs de commerces conventionnels, malgré l’essor du e-commerce dans la région du Golfe. Marwan Naamani/AFP
GOLFE

Plusieurs investisseurs, notamment du Golfe, lancent une plateforme de vente en ligne dans l’espoir d’alimenter le marché naissant et lucratif de l’e-commerce.
OLJ03/10/2017

La bataille du commerce en ligne s’est intensifiée dans le Golfe avec le lancement ce week-end du site Noon.com, six mois après le rachat de Souq.com par le géant américain Amazon.
« Nous sommes en ligne », a affirmé avec fierté Noon.com aux utilisateurs de sa plateforme numérique proposant des milliers de produits aux Émirats arabes unis. Une application mobile sera aussi disponible « dans les prochains jours » et Noon sera lancée en Arabie saoudite « dans les prochaines semaines », précise un communiqué passant sous silence les retards enregistrés dans la création de cette plateforme.
Le projet est né d’une entreprise commune, créée par Mohammad Alabbar, milliardaire et président du géant de l’immobilier émirati Emaar, avec un groupe d’investisseurs, comprenant le Fonds public d’investissement saoudien et l’entreprise koweïtienne de vente de détail M.H. Alshaya & Co.
Leurs investissements dans Noon ont totalisé initialement un milliard de dollars. « Nous sommes excités à l’idée de livrer les commandes à nos premiers clients » et « nous sommes fiers d’effectuer ce premier pas important », a dit M. Alabbar, soulignant que l’objectif était de faire de Noon « la première plateforme d’e-commerce de la région en langue arabe ».
M. Alabbar n’était pas parvenu à racheter Souq.com, fondé en 2005 à Dubaï et racheté par Amazon en mars dernier pour une somme supérieure à 650 millions de dollars. Le 25 septembre, Amazon Web Services a annoncé un accord avec le gouvernement de Bahreïn pour ouvrir d’ici à 2019 ses premiers centres de données pour le Moyen-Orient dans ce petit royaume du Golfe.

« Nouveau marché »
Le lancement de Noon aux Émirats devrait alimenter une guerre des prix sur le marché naissant et potentiellement lucratif de l’e-commerce dans le Golfe, où de nombreux acheteurs sont habitués aux magasins traditionnels ou grands centres commerciaux, selon des experts.
Faraz Mehmood, PDG de la firme financière Old Town Advisors basée à Dubaï, estime que le lancement de Noon va intensifier la compétition en matière d’e-commerce, mais qu’il y a encore de la place. « Je ne pense pas que le marché (de l’e-commerce) soit saturé » et « il y a de la place pour d’autres », dit-il à l’AFP, prédisant « un changement de culture pour les achats dans la région sur le long terme ».
Le lancement de Noon « va certainement provoquer une palpitation sur le marché naissant de la vente au détail en ligne », surenchérit l’analyste M.R. Raghu du Kuwait Financial Center (Markaz). « Les ventes en ligne représentent seulement 2 % de l’ensemble des ventes au détail au Moyen-Orient, selon des estimations, alors qu’elles sont de 15 % dans les marchés développés », indique M. Raghu à l’AFP.
Selon lui, l’e-commerce dans les six pays du Golfe devrait atteindre 20 milliards de dollars en 2020, contre 5 milliards de dollars en 2015.
« L’avenir des achats en ligne est radieux mais, dans le cas de la région (du Golfe), il y aura un rude combat avec les acteurs conventionnels qui sont bien retranchés et qui fournissent à leurs clients une expérience d’achat pour l’instant supérieure », conclut-il.
Source : AFP

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*