ÉCONOMIE : Hausse inattendue des remises de la diaspora en 2016

 

Les données de la BDL contredisent les dernières estimations de la Banque mondiale, qui tablait sur une baisse de 2,3 % des remises en 2016. Illustration Ismagilov/Bigstock
FINANCE
OLJ
06/06/2017

 

Malgré les prévisions, les remises des expatriés vers le Liban ont augmenté en 2016. Elles ont atteint 7,62 milliards de dollars, en hausse de 1,8 % par rapport à 2015, selon les chiffres de la Banque du Liban (BDL), relayés dans le Lebanon this Week de la Byblos Bank
Cette hausse des remises est d’autant plus surprenante qu’au premier semestre, les remises des expatriés avaient connu une baisse – pour la première fois depuis 2011 – de 1,9 % en glissement annuel, à 3,6 milliards de dollars
« Les chiffres de la BDL, qui sont les seules données officielles permettant de mesurer les flux de remises, ont finalement contredit toutes les prévisions antérieures », indique à L’Orient-Le Jour le directeur du département de recherche du groupe Byblos Bank, Nassib Ghobril. En avril, la Banque mondiale avait prévu une baisse de 2,3 % des remises en 2016, à 7,3 milliards de dollars

Solde record

Plus en détail, les remises des expatriés vers le Liban ont commencé par baisser en glissement annuel aux premier et second trimestres de 2016, respectivement de 2,6 % et de 5,1 %, avant d’augmenter de 8,8 % et de 10,5 % aux troisième et quatrième trimestres. « Les remises vers le Liban continuent d’augmenter car le pays connaît une émigration continue. Après trois à quatre ans à l’étranger, les expatriés réduisent les montants de leurs remises car leurs dépenses dans leurs pays d’accueil augmentent. La tendance à la hausse est donc soutenue par les nouveaux émigrés », explique M. Ghobril. « En revanche, nous ne pouvons pas analyser les tendances trimestrielles ou semestrielles car les remises reposent sur des choix individuels. Un expatrié peut choisir de faire un transfert à une certaine période de l’année plutôt qu’une autre », ajoute-t-il
Cependant, la croissance des remises cette année reste nettement inférieure à leur taux de croissance annuel composé (constant sur la période) entre 2002 et 2016 8,1 pct
En parallèle, les remises effectuées depuis le Liban ont totalisé 3,68 milliards de dollars en 2016, en hausse de seulement 0,3 % en glissement annuel. Ce montant est inférieur à la moyenne des remises vers l’étranger entre 2008 et 2016 – 4,5 milliards de dollars annuellement, avec un pic en 2009 à 5,75 milliards de dollars
Par conséquent, les remises ont affiché un solde positif de 3,9 milliards de dollars en 2016 (+3,4 %), soit leur plus haut niveau jamais enregistré par la BDL

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*