ÉCONOMIE : Cedrus Bank dément avoir bénéficié d’une ingénierie financière de la BDL

K.O. | OLJ

26/04/2017

à partir de 1$

Cedrus Bank a démenti lundi avoir bénéficié d’opérations exceptionnelles et exclusives d’échanges de titres avec la Banque du Liban, comme le rapportait plus tôt dans la journée le site d’information Lebanon Debate dans un article intitulé :  Le gouverneur (de la BDL, Riad Salamé, NDLR) donne 50 millions de dollars à Cedrus Bank
Dans cet article, le site d’information affirmait que la BDL avait effectué « tout récemment » une première opération d’échange de titres avec Cedrus Bank, et avait permis à cette dernière de réaliser 50 millions de dollars de bénéfices. Une fois que l’ensemble des opérations programmées seront réalisées, Cedrus Bank « cumulera environ 288 millions de bénéfices au total », ajoutait Lebanon Debate sans préciser le nombre d’opérations prévues au total
« L’information dans sa globalité et dans ses détails est dénuée de toute vérité », a simplement répondu la banque dans un droit de réponse adressé à Lebanon Debate, avant d’indiquer que ce type d’information est protégé par la loi sur le secret bancaire. Contactée par L’Orient-Le Jour, la BDL a également démenti l’information sans plus de commentaires, tandis que Cedrus Bank n’était pas en mesure de répondre dans l’immédiat
Dans un article publié le 4 avril, et intitulé « L’ingénierie financière demandée par Cedrus Bank à Riad Salamé », le quotidien al-Akhbar avait affirmé, en disant s’appuyer sur un courrier envoyé début 2017 par le PDG de Cedrus Bank, Fadi Assali, à Riad Salamé, que la banque réclamait « une ingénierie financière pour couvrir ses pertes cumulées d’environ 14,8 millions de dollars et enregistrées sur son bilan de 2015 et financer sa stratégie d’expansion pour les trois prochaines années qui coûtera 56,5 millions de dollars ». Selon des sources bancaires citées par al-Akhbar, M. Salamé s’apprêtait alors à soumettre la demande de Cedrus Bank au conseil central de la BDL. Ni Cedrus Bank ni la BDL n’avaient publié de démenti suite à la publication de cet article

Contrepartie 
Fondé en 2011 par Raëd Khoury et Fadi Assali, la Cedrus Bank totalisait 177 millions de dollars d’actifs en 2015. Fadi Assali a succédé en décembre dernier à Raëd Khoury (CPL) à la tête de Cedrus Bank, lorsque ce dernier a été nommé ministre de l’Économie et du Commerce. Dans son article, al-Akhbar est allé jusqu’à affirmer, citant des sources anonymes, que les deux hommes « soutiendront en contrepartie le renouvellement du mandat de Riad Salamé (qui expire en juin) auprès du président de la République, Michel Aoun »
Pour rappel, la seule opération similaire revendiquée à ce jour par la BDL a été menée entre mai et août 2016 entre la BDL et plusieurs banques libanaises (mais pas Cedrus Bank). Dans ce cadre, la BDL avait échangé fin mai avec le ministère des Finances l’équivalent de 2 milliards de dollars de bons du Trésor en livres qu’elle détenait contre le même montant en eurobonds. Elle avait ensuite échangé ces titres en dollars ainsi que des certificats de dépôt émis par ses soins contre des bons du Trésor en livres à un taux d’escompte de 0 %. Selon la BDL, l’ensemble de cette opération a porté sur plus de 12 milliards de dollars de titres de dette publique et a permis à l’ensemble des banques participantes d’engranger environ 5 milliards de dollars de revenus immédiats, la BDL enregistrant un montant identique. Depuis, M. Salamé a affirmé à plusieurs reprises que cette opération ne devrait pas être renouvelée

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*