ÉCONOMIE : Brèves monde

 

OLJ
19/04/2017

France
25 Nobel d’économie dénoncent le programme antieuropéen de Marine Le Pen
Vingt-cinq Prix Nobel d’économie ont dénoncé hier les programmes « antieuropéens » et « protectionnistes » de certains candidats à la présidentielle, dont Marine le Pen, mettant en garde dans une tribune publiée dans Le Monde contre une possible « déstabilisation » de la France et de l’Europe
« Certains d’entre nous ont été cités par des candidats à l’élection présidentielle française, notamment par Marine Le Pen et ses équipes, pour justifier un programme politique sur la question de l’Europe », écrivent ces 25 économistes, dont l’Américain Robert Solow (prix Nobel en 1987), l’Indien Amartya Sen (1998) et le Français Jean Tirole (2014). Malgré des « positions différentes » sur « l’union monétaire et les politiques de relance », « nos opinions convergent pour condamner cette instrumentalisation de la pensée économique », ajoutent les signataires, qui jugent la construction européenne « capitale » pour maintenir le progrès économique des membres de l’UE. « Les évolutions proposées par les programmes antieuropéens déstabiliseraient la France et remettraient en cause la coopération entre pays européens, qui assure aujourd’hui une stabilité économique et politique en Europe », écrivent les 25 signataires dans leur tribune
Les 25 Prix Nobel prennent par ailleurs fait et cause pour l’immigration, pourfendue par la candidate du FN
« Quand ils sont bien intégrés au marché du travail, les migrants peuvent être une opportunité économique pour le pays d’accueil », déclarent-ils

Devise
La livre britannique grimpe après l’appel à des élections anticipées
La livre sterling s’inscrivait en nette hausse hier après que la Première ministre britannique Theresa May a appelé à des élections législatives anticipées au Royaume-Uni pour mieux affronter le Brexit
La monnaie britannique a atteint son plus haut en deux mois face au dollar et en un mois et demi face à l’euro, à 1,2846 dollar pour une livre et à 83,57 pence pour un euro vers 23h (Beyrouth), les marchés voyant Theresa May, qui part favorite dans les sondages, « comme une force stabilisante », a estimé Kathleen Brooks, analyste chez Citi Index. En revanche, la Bourse de Londres a, elle, terminé hier en forte baisse de 2,46 %. Les multinationales cotées à la Bourse de Londres ont tendance à perdre du terrain lorsque la livre augmente, car ce phénomène fait diminuer le montant de leurs revenus tirés de l’étranger une fois convertis en monnaie britannique

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*