اخبار عاجلة

ÉCONOMIE : Brèves monde

 

OLJ
11/08/2017

Crise du Golfe
Trois banques qataries auraient perdu la moitié de leurs investisseurs, selon Bloomberg
Les banques Qatar National Bank, Commercial Bank et Doha Bank auraient perdu la moitié de leurs investisseurs, a annoncé Bloomberg hier. La rupture des liens diplomatiques et économiques entre l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis et l’Égypte et Doha, accusé de soutenir le terrorisme, ont conduit à une fuite de capitaux étrangers, a précisé la rédaction du site d’information.
Lundi, Moody’s avait déjà abaissé la cote du secteur bancaire de stable à négative. L’agence de notation américaine s’alarme qu’une telle instabilité puisse déboucher sur la perte de dépôts et autres « sorties de fonds » étrangers.
Selon Bloomberg, les trois banques seraient en train d’analyser leurs options d’investissement, parmi lesquelles des prêts, des placements privés ou des obligations en dollars sont possibles. Cependant, plusieurs analystes et investisseurs pensent que ces mesures ne suffiront pas à susciter un intérêt financier dans une région à la tension politique palpable.
Moody’s s’attend à une faible progression du PIB qatari sur l’année 2017, de 2,4 %, contre une croissance de 13,3 % enregistrée sur la période 2006-2014.

Égypte
Hausse de l’inflation en juillet
L’inflation de base, qui exclut certains éléments volatils comme l’énergie ou les produits alimentaires non transformés, a augmenté à 35,26 % en juillet en Égypte, contre 31,95 % en juin, a annoncé hier la Banque centrale.
Plus tôt dans la journée, le bureau des statistiques égyptien (Capmas) publiait les chiffres des prix de la consommation urbaine, dont la hausse en glissement annuel a accéléré de 29,8 % au mois de juin à 33 % en juillet. Une situation jamais vue depuis juin 1986. En mai, la hausse en glissement annuel des prix de la consommation urbaine avait pourtant ralenti, de 31,5 % en avril à 29,7 %.
Pour relancer une économie en berne depuis la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak, l’Égypte a obtenu un prêt de 12 milliards de dollars du Fonds monétaire international, en contrepartie de réformes drastiques. En novembre, les autorités ont ainsi libéré le taux de change de la livre égyptienne, faisant chuter de moitié sa valeur face au dollar, taillé dans les subventions publique allouées au carburant et adopté une TVA. Des mesures qui ont entraîné une forte hausse de l’inflation.

Voitures autonomes
Toyota, Intel et autres forment un consortium
Le géant de l’automobile japonais Toyota a annoncé hier la formation d’un consortium avec plusieurs groupes, dont son compatriote NTT Docomo, le suédois Ericsson ou encore l’américain Intel, pour doper les capacités informatiques existantes en vue de l’essor des voitures autonomes.
« L’objectif est de développer une infrastructure afin que les véhicules connectés puissent utiliser de nouveaux services tels que la conduite intelligente, la création de plans avec des données en temps réel et l’assistance à la conduite, le tout basé sur des services en ligne », explique Toyota dans un communiqué.
Le volume de données échangées entre les automobiles et ces serveurs distants est amené à exploser : « Il devrait atteindre 10 exaoctets par mois aux alentours de 2025, soit 10 000 fois plus qu’actuellement », souligne le constructeur. Il devient donc nécessaire pour le groupe japonais de se développer. Toyota, qui s’inquiète de la concurrence des groupes de la Silicon Valley, met les bouchées doubles dans les investissements technologiques : il a ainsi lancé l’an dernier aux États-Unis le Toyota Research Institute (TRI) pour explorer les champs de l’intelligence artificielle et de la robotique.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*