ÉCONOMIE : Brèves monde

 

OLJ
04/08/2017
Hydrocarbures

Le Nigeria signe avec Shell et Chevron des accords de financement de projets
Le Nigeria a signé des accords avec les majors pétrolières Shell et Chevron pour financer des projets susceptibles de développer les réserves du pays et d’augmenter ses revenus, a indiqué hier la compagnie pétrolière d’État, la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC). « Deux accords de financement alternatif de coentreprises visant à développer les réserves et la production en phase avec les aspirations du gouvernement ont été conclus à Londres lundi », a précisé la NNPC dans un communiqué. Les deux accords de financement « devraient générer des revenus supplémentaires de quelque 16 milliards de dollars », ajoute la NNPC dans le communiqué.
Selon la compagnie, l’accord avec Chevron recèle des réserves potentielles de 211 millions barils de brut et de 1 900 milliards de pieds cubes de gaz exploitables dans les trois à six prochains mois. Quant à l’accord passé avec Shell, il faciliterait le développement de 156 activités sur des champs pétrolifères du delta du Niger.
Le Nigeria est le plus gros exportateur d’Afrique avec quelque deux millions de barils par jour. Il dépend à 90 % du secteur pétrolier pour ses rentrées en devises et à 70 % pour ses recettes publiques. La baisse des prix du pétrole depuis la mi-2014 et les attaques sur les sites pétroliers par des activistes ont réduit la production ainsi que les revenus du pétrole.

Dieselgate
L’UE surveillera les logiciels promis par l’industrie automobile
La Commission européenne (CE) a promis hier d’étudier de près le fonctionnement des logiciels adaptés pour les moteurs diesel, promis par l’industrie automobile allemande pour faire baisser leurs émissions polluantes. « Nous saluons les efforts du gouvernement allemand et de l’industrie visant à rétablir enfin la confiance des consommateurs et à améliorer la santé publique à la suite du scandale des émissions (polluantes) automobiles », a déclaré Vanessa Mock, une porte-parole de la CE, lors d’un point de presse à Bruxelles, à l’issue d’un forum tenu la veille à Berlin.
Un grand forum national sur le diesel, vilipendé depuis la révélation des manipulations du groupe Volkswagen il y a deux ans, avait été organisé mercredi à Berlin. Les constructeurs ont promis de rappeler à leurs frais 5,3 millions de véhicules diesel en Allemagne d’ici à fin 2018, avec l’objectif imposé de réduire de 30 % les émissions d’oxyde d’azote par une mise à jour logicielle. Volkswagen avait reconnu en 2015 avoir équipé 11 millions de véhicules diesel d’un logiciel truqueur qui faussait les contrôles de ses émissions polluantes. Les soupçons se sont étendus depuis à l’ensemble de l’industrie.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*