ÉCONOMIE : Brèves monde

OLJ
31/07/2017

Venezuela
Air France suspend ses vols du 30 juillet au 1er août inclus
Air France a annoncé samedi qu’elle suspendait ses vols à destination du Venezuela du 30 juillet au 1er août inclus, en raison de l’élection, hier, d’une Assemblée constituante controversée dans un climat de violences meurtrières et de vive inquiétude internationale.
Plus divisés que jamais, les Vénézuéliens étaient en effet appelés hier aux urnes pour élire une Assemblée constituante contestée voulue par le président socialiste Nicolas Maduro.

France

Fitch confirme sa note à « AA », perspective stable
L’agence de notation Fitch a confirmé vendredi la note de la France à « AA » avec une perspective stable, estimant que la victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle a éliminé le risque de « choc politique ».
Fitch souligne que l’économie française est « riche et diversifiée » avec un passé « de stabilité macroéconomique », mais avec un fort ratio de dette rapportée au PIB et des déficits budgétaires alimentés par d’importantes dépenses publiques.
« La victoire d’Emmanuel Macron sur l’eurosceptique Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle de mai a éliminé le risque d’un choc politique à court terme et plus largement en Europe », souligne Fitch, ajoutant que la victoire du parti « En Marche ! » aux législatives lui a donné un « mandat fort pour gouverner ».
« Ces développements ont coïncidé avec un raffermissement de la reprise économique et, ensemble, cela donne à la nouvelle administration une fenêtre d’opportunité pour appliquer son programme de réformes. »

Notation
Moody’s abaisse à nouveau les notes de Oman et de Bahreïn
L’agence de notation financière Moody’s a une nouvelle fois abaissé vendredi les notes de Oman et de Bahreïn, jugeant insuffisants les efforts de réforme au sein des deux pays, notamment pour faire face à la faiblesse des prix du pétrole.
Moody’s a abaissé la note de Oman de « Baa1 » à « Baa2 », estimant que les progrès du pays pour combler sa vulnérabilité structurelle à la baisse des tarifs pétroliers avaient été « plus limités que prévu ».
L’agence a également abaissé la note de Bahreïn à « B1 » contre « Ba2 » auparavant, en l’assortissant d’une perspective négative.
« Le profil de crédit du gouvernement de Bahreïn va continuer à se dégrader sensiblement ces prochaines années, principalement du fait qu’en dépit de certains efforts de réformes budgétaires, il manque d’une stratégie de consolidation claire et exhaustive », pointe Moody’s.
En particulier, l’agence s’attend à ce que « le poids de la dette et son caractère abordable se détériorent de manière significative dans les deux à trois prochaines années ».
L’agence d’évaluation financière avait déjà abaissé en mai 2016 les notes de Bahreïn et de Oman, deux pays déjà affectés alors par la baisse des prix du pétrole.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*