ÉCONOMIE : Brèves monde

OLJ
27/05/2017

 

Indicateur
La croissance américaine revue à la hausse au premier trimestre

La croissance de l’économie américaine a été nettement révisée en hausse au 1er trimestre même si le rythme d’activité est resté modeste pour le début de l’ère Trump, selon la 2e estimation du département du Commerce publiée hier
De janvier à mars, l’expansion du produit intérieur brut (PIB) des États-Unis a atteint 1,2 % en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, contre +0,7 %, selon la précédente estimation. Ce rythme représente néanmoins un ralentissement par rapport aux 2,1 % réalisés au 4e trimestre. Les analystes s’attendaient à une révision en hausse plus modeste à +0,8 pct
Comme depuis plusieurs années, la première économie mondiale a démarré l’année sur un rythme d’expansion terne mais un peu meilleur qu’en 2016, alors que l’administration Trump vise une croissance de 3 % et plus en 2018

France
Le nouveau code du travail prévu pour l’automne

Le porte-parole du gouvernement français a confirmé hier que l’ambition du gouvernement était de voir la réforme du code du travail achevée et mise en œuvre à l’automne. « Il faut aller vite », a déclaré Christophe Castaner sur franceinfo. « Notre objectif, c’est qu’à l’automne nous soyons opérationnels (…). Opérationnels, c’est-à-dire que tout soit mis en œuvre
Les syndicats reçus cette semaine par Emmanuel Macron et le Premier ministre Édouard Philippe ont déclaré que l’ambition de l’exécutif était de boucler rapidement les premières réformes sociales et de travailler sur la réforme des retraites en 2018. Le président français avait annoncé pendant la campagne la présentation durant l’été d’un projet de loi d’habilitation pour pouvoir, par ordonnances, décentraliser la négociation sociale en donnant plus de place aux accords majoritaires d’entreprises et de branches. Il a aussi promis le plafonnement des indemnités prud’homales et la fusion des instances représentatives du personnel

Grèce
Le FMI veut croire à un accord malgré l’impasse sur la dette

Le Fonds monétaire international a affirmé jeudi que ses divergences avec les Européens sur la Grèce se « réduisaient », en dépit du récent échec des discussions et même s’il attend toujours des « précisions » sur l’allègement de la dette du pays. « Les divergences de vue se réduisent, et tout le monde est optimiste sur la possibilité qu’un accord puisse être conclu lors de la prochaine réunion de l’Eurogroupe » le 15 juin, a assuré le porte-parole de l’institution Gerry Rice
Lundi, le FMI et les ministres de l’Eurozone s’étaient quittés sans s’entendre sur un compromis permettant le déblocage d’un nouveau prêt à la Grèce, en raison notamment du désaccord persistant sur les modalités de l’allègement de dette promis par les Européens. Le déblocage d’un nouveau prêt européen à Athènes, dans le cadre du plan d’aide décidé à l’été 2015, est suspendu à la participation financière du FMI, qui refuse, de son côté, de mettre la main à la poche en l’absence d’un engagement ferme des Européens à alléger la dette grecque
« La Grèce a adopté un ensemble de réformes solides (…), mais nous avons encore besoin d’avoir plus de précisions sur la question de l’allègement de dette », a expliqué M. Rice. À l’approche d’élections générales à l’automne, Berlin campe sur une ligne dure et rechigne à faire un tel geste pour la Grèce, placée sous perfusion financière internationale depuis 2010

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*