ÉCONOMIE : Brèves Liban

 

OLJ
29/08/2017
Microcrédit

Saradar Bank acquiert 49 % des parts de Vitas Liban

Saradar Bank a annoncé avoir acquis 49 % des parts du capital de l’institution de microcrédits Vitas, une filiale de la société américaine Vitas Group, selon un communiqué de la banque relayé par le Lebanon this Week de Byblos Bank. Le montant de la transaction, qui a eu lieu en août, n’a pas été révélé.
Basée au Liban depuis 1999, Vitas fournit des solutions de microfinance aux individus et entrepreneurs aux revenus limités et aux petites entreprises locales. Elle a accordé quelque 200 000 microcrédits d’une valeur totale de 350 millions de dollars depuis sa création. La société possède actuellement plus de 60 points de vente au Liban.
Saradar Bank a été créée en juin 2016 après une fusion entre la Banque de l’Industrie et du Travail (BIT) et la Near East Commercial Bank (NECB) et possède une vingtaine d’agences sur le territoire. La banque, dont les actifs s’élevaient à 1,56 milliard de dollars au moment de sa création, est classée parmi les banques beta par Bankdata – les établissements dont les dépôts se situent entre 500 millions et 2 milliards de dollars.

Avec 39 910 transactions enregistrées au cours des sept premiers mois de l’année, les ventes immobilières sur l’ensemble du territoire libanais affichent une augmentation de 14,9 % par rapport à la même période en 2016, selon le ministère des Finances. Une augmentation qui marque une reprise forte par rapport aux années précédentes.
La valeur des transactions a, quant à elle, augmenté de 15,3 % en glissement annuel sur la même période, à 5,4 milliards de dollars.

Dette
Saudi Telecom, acheteur le plus probable des parts d’Oger Telecom dans Turk Telekom

Selon des informations publiées vendredi par Reuters, l’entreprise Saudi Telecom (STC) serait l’acheteur le plus probable de la part de 55 % que détient Oger Telecom dans la plus grande compagnie téléphonique turque, Turk Telekom. Si cet achat ne se concrétise pas, le gouvernement turc pourrait intervenir directement et acheter les parts d’Oger Telecom, qui traverse des difficultés financières et n’a pas été en mesure de rembourser un acompte de 290 millions de dollars en septembre et en mars derniers.
Oger Telecom est détenu par l’ancien géant de la construction Saudi Oger, dont la dette de plusieurs milliards de dollars est en phase de restructuration. Propriété de la famille du Premier ministre Saad Hariri, l’entreprise saoudienne aurait fermé ses portes fin juillet, bien que ses dirigeants n’aient pas fait d’annonce officielle. Ses dizaines de milliers d’employés ne reçoivent plus de salaire depuis octobre 2015.
Trois sources différentes ont dit à Reuters que STC était l’acheteur le plus probable de la part d’Oger Telecom dans Turk Telekom, tandis que deux d’entre elles ont avancé que le gouvernement turc pourrait avoir recours à une institution publique pour l’acquérir. Ces sources ont souhaité rester anonymes car ces informations ne sont pas encore officielles. « Actuellement, seul STC montre un intérêt clair dans cette acquisition. Il y avait plusieurs autres entreprises d’autres pays du Golfe qui étaient intéressées », a affirmé l’une de ces sources, ajoutant que des négociations n’étaient en cours qu’avec STC. « Au cas où STC ne l’achèterait pas, le gouvernement pourrait jouer un rôle actif en tant qu’acquéreur via une institution publique », a ajouté la source.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*