ÉCONOMIE : Brèves Liban

 

OLJ
02/08/2017
Immobilier

Augmentation de 12 % des ventes immobilières à fin juin
Avec 33 584 transactions enregistrées au cours des six premiers mois de l’année, les ventes immobilières sur l’ensemble du territoire libanais affichent une augmentation de 12 % par rapport à la même période en 2016, selon le ministère des Finances.
La valeur des transactions pendant la période considérée a augmenté de 10,1 % en glissement annuel, à 4,5 milliards de dollars

Hôtellerie
Hausse du taux d’occupation à Beyrouth au premier semestre
Le taux d’occupation des hôtels à Beyrouth a atteint une moyenne de 61,6 % au premier semestre 2017, en hausse d’un peu plus de 6 points par rapport à la même période en 2016, selon le cabinet Ernst & Young. Les tarifs beyrouthins arrivent en neuvième position parmi 14 villes arabes étudiées, dont le taux d’occupation moyen est de 62,1 % Le tarif moyen d’une chambre d’hôtel à Beyrouth s’élevait à 145 dollars sur les 6 premiers mois de 2017, soit le troisième moins cher de la région après Le Caire (85 dollars) et Abou Dhabi (121 dollars).

Coopération
Les entrepreneurs biélorusses s’intéressent à leur tour au Liban et à la Syrie
Le vice-président de la Chambre de commerce de Beyrouth et du Mont-Liban (CCIAB), Nabil Fahed, s’est réuni hier avec l’ambassadeur de la République de Biélorussie, Alexander Ponomarev, pour préparer la visite à Beyrouth d’une délégation de grandes entreprises biélorusses en novembre. Selon M. Ponomarev, les entrepreneurs biélorusses – notamment dans l’industrie agroalimentaire – souhaitent notamment « développer la coopération avec leurs homologues libanais », avec la reconstruction de la Syrie en ligne de mire.
Pour rappel, l’ambassadrice de la République tchèque à Beyrouth, Michaela Fronkova, avait évoqué le même objectif, lors d’une réunion à la CCIAB il y a deux semaines, pour préparer la visite au Liban, fin septembre, d’une délégation d’entrepreneurs de ce pays. Les échanges commerciaux entre le Liban et la Biélorussie sont anecdotiques et n’atteignent pas le cap du million de dollars, importations et exportations comprises, selon les douanes.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*