ÉCONOMIE : Brèves Liban

 

OLJ
21/07/2017
Indicateur

Baisse de la confiance des consommateurs au deuxième trimestre
La confiance des consommateurs a reculé de 6,3 % au deuxième trimestre par rapport au précédent, avec une moyenne mensuelle de 54,8 points selon le dernier indice de confiance (ICC) Byblos Bank/AUB.
« Cette tendance reflète le scepticisme des consommateurs, exacerbé par le fait que le gouvernement met la priorité depuis le début de l’année sur l’adoption de nouvelles taxes et de la loi électorale, sans se préoccuper de leurs besoins », a indiqué le directeur du département de recherches du groupe Byblos Bank, Nassib Ghobril, dans un communiqué. Cette baisse intervient après cinq trimestres de hausse d’affilée.
Plus en détails, l’indice a reculé de 8,5 % en avril par rapport au mois précédent, avant de rebondir en mai et juin, de respectivement 9,5 % et 44,3 %. « Ces hausses reflètent un regain de confiance des ménages après la reconduction (le 24 mai) de Riad Salamé à la tête de la Banque du Liban (pour six ans, NDLR) », a commenté M. Ghobril.
Le rapport indique enfin que seuls 10,3 % des Libanais espéraient une amélioration de leurs conditions financières dans les six prochains mois, tandis que 67,4 % pensaient qu’elles allaient empirer, quelque 19,7 % d’entre eux ne s’attendant à aucun changement.

Coopération
Les grandes entreprises tchèques lorgnent en direction du Liban et de la Syrie
L’ambassadrice de la République tchèque à Beyrouth, Michaela Fronkova, a indiqué hier qu’une délégation de représentants des grandes entreprises de ce pays devait se rendre au Liban fin septembre avec l’objectif de nouer des partenariats avec leurs homologues libanais dans plusieurs secteurs, dont l’énergie et l’industrie. Selon Mme Fronkova, qui s’exprimait en marge d’une réunion à Beyrouth consacrée à cette visite avec le président de la Fédération des Chambres libanaises de commerce, Mohammad Choucair, le secteur privé tchèque souhaite se rapprocher du Liban avec l’optique de se positionner pour la reconstruction de la Syrie.
Membre de l’Union européenne, la République tchèque possède une industrie qui a pesé près de 38 % de son PIB en 2016, selon la Banque mondiale. Le pays a exporté pour plus de 80 millions de dollars de marchandises vers le Liban en 2016, mais n’a importé que pour 482 000 dollars de produits libanais sur la même période.

Finance
Hausse des prêts subventionnés en 2016
Selon les chiffres de la Banque du Liban, les prêts subventionnés ont totalisé 540,8 millions de dollars en 2016, en hausse de 9,2 % sur l’année. Le secteur industriel a été le premier bénéficiaire de ces prêts en absorbant 309,2 millions de dollars (soit 57,2 % du total), devant le tourisme (156,5 millions, soit 28,9 %) et l’agriculture (75 millions, soit 13,9 %).
Les prêts subventionnés à moyen et long terme ont en outre représenté 80 % du total en 2016 (à 432,5 millions de dollars). Environ 59,5 % de ces derniers ont permis de financer des activités dans l’industrie, contre 31 % pour le tourisme et 9,5 % pour l’agriculture.
Enfin, 17,7 % du total des prêts subventionnés ont été garantis par Kafalat (95,6 millions de dollars), dont 42,3 % ont servi à financer des projets dans l’industrie, devant l’agriculture (34,1 %) et le tourisme (23,6 %). Pour rappel, Kafalat est une société semi-publique qui soutient le crédit aux PME.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*