ÉCONOMIE : Brèves Liban

OLJ
13/07/2017

Finance
Ahmad Safa va représenter le Liban au sein du Groupe consultatif de Bâle

Le comité de Bâle sur le contrôle bancaire, chargé de renforcer la solidité du système financier mondial et la coopération entre les régulateurs, a donné son accord à l’adhésion du Liban au Groupe consultatif de Bâle (BCG), selon un communiqué de la Banque du Liban. Le pays du Cèdre y sera représenté par Ahmad Ibrahim Safa, membre de la Commission de contrôle des banques au Liban (CCB, entité indépendante chargée de superviser l’activité du secteur) depuis 2010. Son mandat a été renouvelé en 2015.Selon la charte de l’organisation, la mission du BCG consiste notamment à mesurer l’impact des initiatives prises par le comité de Bâle. Il rassemble des cadres des banques centrales et des autorités de contrôle bancaires d’une trentaine de pays.Exerçant le métier d’auditeur financier depuis les années 80, M. Safa a commencé sa carrière au sein du groupe Deloitte & Touche, avant d’occuper plusieurs postes au sein d’établissements libanais. Il représente en outre la CCB auprès du Fonds monétaire arabe. Il a également représenté l’Association des banques du Liban au sein du Haut Conseil des Finances publiques au sein du ministère des Finances de 1993 à 2010

Agroalimentaire
Fin de la première phase de sélection de l’accélérateur Agrytech

Agrytech, un accélérateur pour les start-up innovant dans l’agroalimentaire high-tech, a annoncé hier la clôture de sa première phase de sélection, lors d’une cérémonie à l’Université Saint-Joseph à Beyrouth, selon un communiqué. Au cours de cet événement, 17 start-up ont obtenu un fonds de 3 300 dollars, ainsi qu’un support technique et commercial pour développer leur idée, l’évaluer, déterminer sa faisabilité et sa pénétration sur le marché, pendant deux mois. Onze d’entre elles accèdent à la deuxième phase du programme qui doit durer quatre mois. Une subvention de 16 000 dollars sera octroyée à chacune d’entre elles. La dernière et troisième phase se concentrera pendant six mois sur l’incubation et la croissance d’un nombre plus restreint de ces start-up, qui recevront cette fois-ci un financement de 22 000 dollars. Lancé en janvier, Agrytech est financé par l’incubateur Berytech et l’ambassade des Pays-Bas au Liban, à hauteur de 3,3 millions de dollars

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*