ÉCONOMIE Brèves Liban

 

OLJ
04/07/2017
Travail

La Fenasol dénonce des retards de paiement dans plusieurs entreprises

L’Union nationale des syndicats des travailleurs (Fenasol) a accusé hier plusieurs entreprises de payer leurs employés avec plusieurs mois de retard et de substituer des réfugiés syriens à leurs employés libanais
Dans un communiqué, la Fenasol a accusé nommément les restaurants Mandaloun-sur-Mer (BIEL) et Alia à Hamra, l’entreprise d’ameublement Fleifel, la société de construction Zerock ainsi que les entreprises Jardak, Dakroub et Salibi de « licencier des employés libanais et d’exploiter des réfugiés syriens, ce qui fait accroître le communautarisme et la pauvreté ». Parmi ces entreprises, toutes celles qui ont pu être contactées par L’Orient-Le Jour ont réfuté ces accusations. Roland Nader, directeur de Zerock, affirme par exemple qu’aucun « licenciement n’a eu lieu depuis 3 ou 4 ans » dans son entreprise. Ses 140 employés administratifs sont tous libanais, ajoute-t-il, et seuls les ouvriers du bâtiment sont syriens. Ahmad Fleifel, directeur de l’entreprise du même nom, dément également les accusations de recrutement de Syriens, mais reconnaît que ses 55 employés ont récemment souffert de retard de salaires « parce que (son) principal client est le gouvernement, qui règle ses factures avec parfois jusqu’à 2 ans de retard », dit-il. Le président de la Fenasol, Castro Abdallah, maintient cependant que :  toutes ces entreprises font l’objet de plaintes de leurs employés
La Fenasol a par ailleurs renouvelé ses revendications concernant la hausse du salaire minimum à 1,2 million de livres (795 dollars) par mois et l’adoption de la nouvelle grille des salaires de la fonction publique

Commerce
Les importations d’huile de palme et d’huiles hydrogénées soumises à une autorisation préalable

Le ministre de l’Économie, Raëd Khoury, a émis une décision ministérielle (113/1) soumettant l’importation d’huile de palme brute ou raffinée ainsi que toutes les huiles végétales hydrogénées à une autorisation préalable, d’après un communiqué publié hier qui précise que la décision sera effective trois mois après sa publication au Journal officiel (à une date non précisée). Tout importateur devra ainsi effectuer une demande préalable auprès du ministère de l’Économie et lui présenter les documents justifiant ses achats. En 2016, le Liban a importé 18 555 tonnes d’huile de palme, pour une valeur de 17 millions de dollars, en majorité de Malaisie. Les exportations n’ont atteint que 35 tonnes, d’après les chiffres des douanes. Concernant les huiles végétales hydrogénées, près d’un tiers du total des importations, qui se sont élevées à 5 158 tonnes (8,7 millions de dollars), provenaient des Émirats arabes unis. Les exportations ont atteint 52 tonnes (165 000 dollars). Le gouvernement a pris des mesures similaires sur les 2 dernières années concernant d’autres produits alimentaires tels que l’ail, certains produits laitiers et la volaille

Transports
CMA CGM vend un terminal portuaire à Los Angeles

L’armateur français CMA CGM, fondé par le Franco-Libanais Jacques Saadé, a annoncé hier la vente de 90 % du terminal portuaire Global Gateway South (GGS), à Los Angeles, au fonds d’investissement suédois EQT, pour au moins 817 millions de dollars
La cession de 90 % de GGS – qui fait partie des biens récupérés par CMA CGM lors du rachat mi-2016 de son concurrent singapourien Neptune Orient Lines  – NOL
a été conclue « pour une valeur d’entreprise de 875 millions de dollars ». CMA CGM doit recevoir « un montant en numéraire de 817 millions payable à la clôture de l’opération », qui « devrait intervenir d’ici à la fin de l’année », a précisé le numéro trois mondial du transport maritime par conteneurs dans un communiqué
La transaction prévoit en outre « un paiement additionnel », qui dépendra des « performances opérationnelles et financières futures » du terminal portuaire. CMA CGM conserve cependant 10 % de GGS et a signé : –  un accord de partenariat industriel à long terme » avec les nouveaux propriétaires afin « de rester un utilisateur majeur du terminal à des conditions préférentielles

Finance
La BEI a accordé 300 millions de dollars de financements à quatre banques

La Banque européenne d’investissement (BEI) a ouvert une ligne de crédit totalisant 265 millions d’euros (301 millions de dollars) destinée aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire. Cette opération a pour but de « contribuer à la croissance durable de l’économie libanaise (…) dans le contexte de la crise des réfugiés », d’après un communiqué de la BEI. Cette enveloppe a été répartie via quatre accords de financement avec des banques libanaises, signés avec la Byblos Bank (113,7 millions de dollars), la Fransabank (85,3 millions de dollars), la SGBL (68 millions de dollars) et la First National Bank (34 millions de dollars). « Ce partenariat profite à l’économie dans son ensemble tout en réduisant la pauvreté et en créant des opportunités de travail aux nouveaux arrivants dans les marchés et autres », a déclaré le PDG de la Byblos Bank, Semaan Bassil, dans un communiqué distinct

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*