ÉCONOMIE : Brèves Liban

 

OLJ
07/06/2017

Chèques sans provisions

Les usagers pourront consulter leur fichier aux sièges régionaux de la BDL
La Banque du Liban (BDL) a annoncé hier dans un communiqué que les personnes physiques et morales auront, à compter du 1er juillet, la possibilité d’effectuer une demande auprès de ses sièges régionaux en vue de recueillir les informations les concernant à disposition de la centrale des impayés ou de la centrale des crédits
« C’est une procédure qui jusque-là ne pouvait être réalisée que depuis le siège national de la BDL à Beyrouth », précise à L’Orient-Le Jour le directeur du département des affaires juridiques de la BDL, Pierre Kanaan. « La centrale des impayés recense notamment les cas de chèques donnés sans provisions, tandis que la centrale des crédits centralise l’ensemble des données concernant les prêts octroyés par les différentes banques au Liban à une même personne », explique M. Kanaan
« Un client qui se retrouve en défaut avec la réglementation bancaire et désirant connaître les informations en possession des centrales devra donc en faire la demande auprès de la BDL », poursuit-il. « S’il s’avère que les informations communiquées par la BDL sont inexactes, il sera demandé à la personne d’apporter les documents nécessaires à la régularisation de sa situation », conclut M. Kanaan

Agriculture

Les pomiculteurs à nouveau appelés à manifester
Le président de l’Association des agriculteurs (AA), Antoine Hoyek, a appelé dans un communiqué, hier, les producteurs de pommes à manifester le 15 juin pour demander le versement de la deuxième tranche des subventions promises par l’État pour les indemniser de leurs invendus en 2016 – la première tranche ayant été versée début mai
Pour rappel, le gouvernement avait débloqué 26 millions de dollars le 6 octobre 2016 pour calmer des agriculteurs en proie à d’importantes difficultés au courant de cette année. Il avait en outre chargé l’armée de recenser le nombre de pommiers dans les vergers du pays pour déterminer le montant des subventions pour chaque producteur – une opération conclue avec deux mois de retard sur son calendrier. M. Hoyek dénonce d’ailleurs « le manque de transparence entourant ces opérations de recensement, puisque les autorités politiques refusent de rendre publics leurs résultats », et appelle le commandant en chef de l’armée, le général Joseph Aoun, à les publier
Les aides – que le gouvernement a décidé en mars d’échelonner en deux tranches, contre l’avis des pomiculteurs – devaient ensuite être distribuées par le Haut-Comité de secours HCS
Le président de l’AA s’est en outre insurgé contre « l’indifférence » des pouvoirs publics face aux problèmes des agriculteurs, qui sont notamment en proie à d’importantes difficultés pour exporter leur production depuis la fermeture de la frontière syro-jordanienne en 2015, qui a bloqué les voies terrestres vers les pays du Golfe, leurs principaux marchés

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*