ÉCONOMIE : Brèves

OLJ
25/01/2017

Guidanian prépare des offres pour encourager la venue des touristes arabes

Le ministre du Tourisme, Avédis Guidanian, a annoncé hier, pendant la réunion de la commission parlementaire de l’Agriculture et du Tourisme – la première depuis la formation du gouvernement de Saad Hariri –, qu’il prévoit de lancer dès la semaine prochaine plusieurs offres de séjour destinées aux touristes arabes afin de les encourager à visiter le Liban. « Nous sommes actuellement en train d’étudier le projet avec la compagnie nationale Middle East Airlines (MEA), et un groupe d’agences de voyages et d’hôtels », a poursuivi M. Guidanian, sans plus de précisions.

Kreidieh prend officiellement la tête d’Ogero

Le président de la République, Michel Aoun, a signé hier le décret de nomination de Imad Kreidieh au poste de directeur général d’Ogero, qui a de son côté officiellement pris ses fonctions à la tête de l’opérateur public gérant le réseau télécoms.
M. Kreidieh avait été désigné le 4 janvier par le gouvernement pour remplacer Abdel Menhem Youssef, qui fait notamment l’objet de poursuites judiciaires dans le cadre de l’affaire des réseaux Internet illégaux.
Pour rappel, M. Youssef cumulait son poste à la tête d’Ogero avec celui de directeur général de l’exploitation et de la maintenance au ministère des Télécoms, une situation dénoncée par une partie de la classe politique.

Tourisme
Record de fréquentation pour l’aéroport de Dubaï

L’aéroport international de Dubaï a conservé en 2016 sa place de numéro un mondial en volume de trafic international, selon des chiffres publiés hier. Le trafic annuel a progressé l’an dernier de 7,2 % à 83,6 millions de passagers, selon les données fournies par l’opérateur. L’aéroport prévoit 89 millions de passagers cette année, soit une hausse d’environ 6,5 %, a déclaré Paul Griffiths, directeur général de Dubai Airports. Dubaï veut devenir le premier aéroport du monde d’ici à 2020.

Cybercriminalité
L’Arabie saoudite visée par le virus Shamoon

Les autorités saoudiennes ont mis en garde lundi les entreprises et les administrations du royaume contre un risque d’infection par le virus informatique Shamoon, alors que le ministère du Travail disait avoir été pris pour cible. Un message d’alerte de l’autorité du secteur des télécommunications qu’a pu consulter Reuters demande à tous les destinataires de veiller à d’éventuelles attaques de « Shamoon 2 », une variante du virus qui avait contaminé en 2012 plusieurs milliers d’ordinateurs du géant du pétrole Saudi Aramco.
Shamoon est capable d’effacer le « master boot record » (secteur d’amorçage principal) d’un ordinateur, ce qui empêche celui-ci de démarrer. L’attaque de 2012 visant Saudi Aramco avait été présentée par un responsable américain comme la cyberattaque la plus destructrice à avoir jamais visé une entreprise privée.

États-Unis
Le déficit 2017 attendu en baisse

Le déficit budgétaire des États-Unis devrait diminuer sur l’exercice en cours et en 2018 avant de repartir à la hausse, a estimé hier le Congressional Budget Office (CBO), une instance non partisane du Congrès, quelques jours après l’entrée en fonctions du président Donald Trump. Le CBO prévoit que l’exercice budgétaire 2017, qui s’achèvera le 30 septembre, se soldera par un déficit en léger recul à 559 milliards de dollars contre 587 milliards en 2016, pour revenir à 487 milliards sur l’exercice 2018. Il devrait ensuite augmenter de nouveau en raison des coûts liés au départ en retraite de la génération du baby-boom.

France
Levée de 7 milliards d’euros en obligations vertes

La France a emprunté 7 milliards d’euros (7,5 milliards de dollars) hier lors de sa première émission d’obligations vertes, a indiqué à l’AFP la Société Générale, qui fait partie des banques responsables de l’opération. Pour sa première obligation verte, la France a choisi d’emprunter sur une échéance de 22 ans, avec une date de remboursement fixée au 25 juin 2039, avait annoncé lundi l’Agence France Trésor (AFT), l’agence de Bercy qui gère la dette de l’État.
Les obligations vertes sont des titres de dettes dont le montant doit financer des investissements en faveur de la transition énergétique et écologique. Les fonds levés serviront à financer des investissements dans quatre domaines, notamment via le Programme d’investissement d’avenir : la lutte et l’adaptation contre le réchauffement climatique, la protection de la biodiversité et la lutte contre la pollution.

UE
Le CETA approuvé par une commission parlementaire

La commission chargée du commerce international au Parlement européen s’est prononcée hier en faveur de l’accord contesté de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, le CETA, qui doit maintenant être soumis au vote de l’ensemble des eurodéputés le 15 février à Strasbourg. Les députés européens de cette commission se sont prononcés en faveur du texte, à 25 voix pour, 15 contre et une abstention. S’il passe ce nouveau vote le 15 février, l’accord entrera en application partielle et provisoire, le temps d’être ratifié par l’ensemble des Parlements nationaux et régionaux d’Europe, une procédure qui peut prendre des années.

Climat
La BEI va investir 20 milliards d’euros par an

La Banque européenne d’investissement (BEI), l’institution financière des États membres de l’Union européenne, a maintenu hier son objectif d’investir près de 20 milliards d’euros (21,5 milliards de dollars) par an dans la lutte contre le changement climatique au cours des cinq prochaines années. L’an dernier, l’institution a prêté 83,8 milliards d’euros (90 milliards de dollars) au total, dont 19 milliards (20,4 milliards de dollars) consacrés à des projets de lutte contre le réchauffement. « Nous, Européens, devons prendre le tête du monde libre contre les climatosceptiques », a déclaré le président de la BEI, Werner Hoyer, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*