ÉCONOMIE : Brèves

 

OLJ
23/03/2017

La BERD opérationnelle au Liban avant juin 2017
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) prévoit « d’opérer au Liban dès le deuxième trimestre 2017, soit près de deux ans après que le pays du Cèdre eut candidaté pour une adhésion », a affirmé mardi Janet Heckman, directrice de la région Méditerranée du Sud-Est à la BERD, cité par Reuters. La BERD a accepté le 15 décembre 2015 la candidature libanaise, qui avait été présentée en juillet de la même année.
« Le Liban deviendra probablement un pays d’opération après notre réunion annuelle qui se tiendra en mai à Chypre. La prochaine étape nécessitera le paiement (par le Liban) de sa participation au capital », a indiqué M. Heckman avant d’ajouter que « le Liban avait un secteur privé très dynamique ».
Le Parlement a voté la semaine dernière la loi visant à ratifier l’adhésion du Liban à la BERD. Le texte autorise notamment le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, à débloquer les crédits en livres libanaises pour payer l’équivalent de 1,79 million d’euros (près de 1,9 million de dollars), correspondant à une partie du capital de la BERD auquel le pays du Cèdre doit immédiatement souscrire.
Fondée en 1991 après la chute du communisme en Europe de l’Est, la BERD a pour objectif de soutenir les économies de marché et le développement du secteur privé.

Hajj Hassan demande une passerelle pour les produits libanais vers l’UE
Le ministre de l’Industrie, Hussein Hajj Hassan, a discuté hier avec la chef de la Délégation de l’Union européenne (UE) au Liban, Christina Lassen, des modalités de renforcement des exportations libanaises vers le marché européen:
Une passerelle exceptionnelle devrait être établie pour l’exportation des marchandises libanaises vers l’Europe afin de permettre aux usines libanaises de maintenir leur productivité et l’ouverture de nouvelles usines, a préconisé M. Hajj Hassan. Les marchés européens devraient autoriser l’entrée des médicaments libanais, une fois leur qualité contrôlée, ainsi que l’entrée des produits laitiers, des viandes, des épices, du café, des produits textiles ou encore des programmes informatiques du Liban », a-t-il détaillé
Le ministre a également dénoncé « les barrières normatives mises en place dans certains pays pour protéger leur production nationale ». « Ces pays adoptent plusieurs modes de calcul pour déterminer les règles d’origine et les certificats de conformité suivant leurs intérêts économiques », a-t-il dit
En 2016, la valeur totale des importations en provenance des pays de l’Union européenne vers le Liban a atteint 6,6 milliards d’euros (7,1 milliards de dollars), tandis que les exportations libanaises vers l’UE n’ont totalisé que 410 millions d’euros (443 millions de dollars), selon les chiffres de la Commission européenne

Japon
L’excédent commercial au plus haut en sept ans
Le Japon a dégagé en février un excédent commercial de 813,4 milliards de yens (7,2 milliards de dollars), au plus haut en sept ans, renouant avec un solde positif après le creux du mois de janvier
Le surplus de février, en phase avec les attentes des économistes, correspond à une progression de 245 % sur un an, a précisé le ministère des Finances, qui souligne aussi la notable hausse des exportations grâce aux pièces d’automobiles, composants électroniques et appareils scientifiques
Il s’agit du plus important excédent mensuel depuis mars 2010, quand le Japon avait affiché un solde positif de 931,9 milliards de yens (8,3 milliards de dollars)
Les expéditions de marchandises ont en effet augmenté en valeur de 11,3 %, la plus forte hausse en deux ans, grâce à un bond de 28 % en valeur en direction de la Chine, qui a permis à l’archipel nippon d’enregistrer son premier surplus avec son voisin asiatique en cinq ans. Les exportations ont atteint au total 6 346,5 milliards de yens (56,5 milliards de dollars)

Finance
Enquête sur ING pour corruption et blanchiment d’argent
La banque néerlandaise ING fait l’objet d’une enquête pénale aux Pays-Bas concernant « du blanchiment d’argent et des pratiques de corruption », ont confirmé les représentants de la banque hier à l’AFP
Comme déclaré dans notre rapport annuel », a dit hier à l’AFP Raymond Vermeulen, porte-parole de la banque, : ces investigations portent sur la conformité avec divers prérequis en lien avec l’approche des clients, le filtrage des transactions et le signalement d’activités suspectes, tout cela pour prévenir la facilitation de blanchiment d’argent et de pratiques de corruption
« Suspecte » dans cette enquête, ING aurait joué un rôle dans le paiement de pots-de-vin par le géant russe des télécoms VimpelCom à un fonctionnaire public ouzbek, selon le journal économique néerlandais de référence Het Financieele Dagblad
La banque aurait enfreint la loi contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, a expliqué le quotidien dans la nuit de mardi à mercredi
« Étant donné que la question fait l’objet d’une enquête, nous ne pouvons faire de commentaires, sauf signaler que nous collaborons aux investigations » en cours, a ajouté M. Vermeulen
Les autorités américaines ont également demandé des informations concernant des éléments en lien avec l’enquête néerlandaise, a précisé ING dans son rapport annuel publié la semaine dernière

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*