اخبار عاجلة

ÉCONOMIE : Brèves

OLJ
16/03/2017
Ventes de détail : baisse de l’indice LFA/CCIAB en 2016
L’indice publié par la Lebanese Franchise Association (LFA) et la Chambre de commerce de Beyrouth (CCIAB), qui mesure chaque semestre l’évolution des ventes de détail et de certains services, a diminué de 0,75 % en 2016, pour s’établir à 89,77 points. « Ces résultats montrent que l’activité du commerce de détail a continué de baisser pour la 4e année consécutive », a déclaré le président de la LFA, Charles Arbid, lors d’une conférence de presse. De son côté, le président de la CCIAB, Mohammad Choucair, a craint de son côté que cette tendance se poursuive en 2017
Lancé en 2015, l’indice LFA/CCIAB est calculé à partir des moyennes pondérées des dépenses effectuées par carte bancaire, dans six catégories de biens de consommation – les vêtements, les aliments et les boissons, les produits de beauté, le mobilier de maison, le secteur du luxe et les accessoires de sport et de loisir – et trois catégories de services (hospitalité, tourisme et santé)
Au niveau des ventes de détail, les produits de luxe ont affiché la plus forte baisse (-6,11 %), tandis que celles d’aliments et de boissons ont augmenté le plus (+14 %). Côté services, c’est le tourisme qui enregistre la plus forte baisse (-8,73 %), les dépenses de santé étant les seules en hausse (+3,65 %)

Torbey : « Aucun risque sérieux » pour le secteur bancaire en 2017
Le président de l’Association des banques du Liban (ABL), Joseph Torbey, a estimé hier « qu’aucun risque sérieux ne pesait sur les secteurs bancaires arabes en 2017, notamment au Liban, en Jordanie, au Maroc, en Palestine et au Soudan ». M. Torbey, qui est également le président du comité exécutif de l’Union des banques arabes (UBA), s’exprimait lors d’une conférence de presse organisée à Beyrouth pour présenter le rapport de l’organisation sur le secteur bancaire arabe en 2016, dont « les actifs cumulés ont progressé de 6 % en 2016, à 3 400 milliards de dollars », selon lui
Également présent, le président des Organismes économiques, Adnan Kassar, a salué les performances des banques libanaises – dont les actifs ont augmenté de 9,9 % en 2016 à 204,4 milliards de dollars –  malgré un contexte difficile

Luxleaks
Peines réduites en appel pour les lanceurs d’alerte
La justice luxembourgeoise a réduit en appel les peines prononcées à l’encontre des deux lanceurs d’alerte à l’origine du scandale Luxleaks, Antoine Deltour étant condamné à six mois de prison avec sursis et à 1 500 euros (1 595 dollars) d’amende et Raphaël Halet à 1 000 euros (1 064 dollars) d’amende. Le journaliste Édouard Perrin a été acquitté. Ces peines sont conformes aux réquisitions du premier avocat général John Petry
MM. Deltour et Halet avaient soustrait en 2010 et 2012 des milliers de documents fiscaux confidentiels à leur employeur à Luxembourg, détaillant les accords passés avec le fisc pour le compte de grandes entreprises
Antoine Deltour, 31 ans, et Raphaël Halet, 40 ans, avaient communiqué ces documents au journaliste Édouard Perrin, membre du consortium international de journalistes d’investigation ICIJ, l’organisation à l’origine des révélations du 5 novembre 2014 dites Luxleaks
Accusés notamment de violation du secret d’affaires et de blanchiment d’informations volées, ils risquaient jusqu’à cinq ans d’emprisonnement, mais espéraient obtenir un acquittement

Pétrole
La limitation de l’offre de l’OPEP bien engagée, selon l’AIE
L’engagement de l’OPEP de réduire sa production pour accélérer le rééquilibrage du marché pétrolier a continué d’être bien respecté en février malgré une hausse de l’offre mondiale par rapport au mois précédent, a indiqué l’Agence internationale de l’énergie (AIE) hier
« Le bon début observé en janvier dans la mise en œuvre de l’accord de production de l’OPEP semble s’être maintenu », a précisé l’AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole
Malgré une hausse de la production de 170 000 barils par jour (bj) en février par rapport au mois précédent, le cartel pétrolier a réalisé à 91 % sa promesse de réduire son offre, après un taux de 105 % (révisé en hausse) en janvier, a-t-elle détaillé. Soit un respect à 98 % sur les deux premiers mois de l’année de l’accord conclu en novembre par les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour réduire leur production de 1,2 mbj à partir du 1er janvier pour une période de six mois renouvelables, afin de permettre à un marché inondé d’or noir depuis mi-2014 de se rééquilibrer
L’agence énergétique basée à Paris prévient toutefois : il faut être « patient » avant d’observer un rééquilibrage du marché de l’or noir, encore hoquetant.  Le marché a besoin de temps pour ressentir pleinement l’impact des importantes réductions de l’offre prévues dans les accords de baisse de production, a-t-elle dit. Dans l’intervalle, la volatilité qui s’est soudainement manifestée la semaine dernière se reproduira probablement

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*