ÉCONOMIE : Brèves

OLJ

03032017

Le Liban est une « priorité » pour la Banque mondiale
« Le Liban est une priorité pour la Banque mondiale (BM), en particulier après l’élection d’un président de la République, la formation d’un gouvernement et la régularisation du travail des institutions constitutionnelles », a déclaré hier le directeur de la BM pour la zone MENA, Farid Belhaj, selon un communiqué de l’Agence nationale d’information (ANI).
M. Belhaj s’exprimait à l’issue d’une réunion avec le président de la République, Michel Aoun, et le président de la commission parlementaire des Finances et du Budget, le député Ibrahim Kanaan, centrée sur « les intérêts du Liban dans le domaine du financement, du développement des infrastructures et de la coopération pour assurer le financement nécessaire et les réformes aux administrations ». M. Belhaj a également indiqué que le vice-président de la BM pour la zone MENA, Hafez Ghanem, a prévu de se rendre au Liban, sans préciser la date de cette visite.

Le ministre des Télécoms prospecte au World Mobile Congress
Le ministre des Télécommunications Jamal Jarrah a rencontré mardi à Barcelone (Espagne) les exposants libanais au World Mobile Congress – rendez-vous annuel mondial de la téléphonie qui se tient du 27 février au 2 mars – lors de sa deuxième journée sur place, selon l’Agence nationale d’information (ANI).
Accompagné d’une délégation – composée, entre autres, du directeur d’Ogero, Imad Kreidieh, et du directeur du département de l’exploitation et de la maintenance au ministère, Bassel Ayoubi –, le ministre a notamment présidé « une réunion élargie avec les entreprises Deutsche Telekom, Detecon, Cedrus et Networked Energy Services, centrée sur le développement du secteur des télécoms au Liban », a précisé l’ANI.

Le RDCL World élit son premier conseil d’administration
Le RDCL World, une plateforme mondiale regroupant les chefs d’entreprise de la diaspora libanaise fondée l’année dernière par le Rassemblement des dirigeants et chefs d’entreprise libanais (RDCL), a élu mardi son premier conseil d’administration, d’après un communiqué publié hier.
Fouad Zmokhol a ainsi été élu au poste de président du RDCL World, tandis que Tony Ghorayeb, PDG de la banque d’investissement Libank, en devient vice-président. Farid Dahdah, PDG de l’entreprise de production de béton prêt à l’emploi Concrete Plus, occupe désormais le poste de trésorier, et Élie Aoun, PDG du cabinet de conseil Tamayyaz, celui de secrétaire général. « Notre objectif est de créer un lobby économique mondial (…), qui sera notre nouvel atout et notre force à l’international », a souligné M. Zmokhol dans le communiqué.

Commerce
L’Arabie saoudite signe une série d’accords avec l’Indonésie
Le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz a rencontré hier le président indonésien et a signé à cette occasion une série d’accords de coopération. La visite royale est la première d’un monarque saoudien depuis environ cinq décennies.
Parmi ces onze pactes figurent des accords pour abolir les barrières commerciales et un nouvel accord entre les compagnies pétrolières Saudi Aramco et Pertamina, créé à partir d’un plan déjà existant de 6 milliards de dollars afin d’élargir la plus grande raffinerie d’Indonésie. L’Indonésie espère attirer des milliards de dollars d’investissements de l’Arabie saoudite, bien que cette visite vise aussi à construire des liens culturels et religieux et à promouvoir l’éducation.
Le roi Salmane a commencé plus tôt dans la semaine une tournée de trois semaines en Asie avec la Malaisie. Il se rendra par la suite au Japon, en Chine et aux Maldives.

Finance
Fusion : Deutsche Börse « regrette » la décision de LSE
L’opérateur boursier allemand Deutsche Börse, en pleine tentative de fusion avec le britannique LSE, « regrette » la décision de ce dernier, qui a refusé dimanche de respecter les conditions posées par la Commission européenne à cette union.
Le London Stock Exchange a expliqué dimanche avoir observé la requête de Bruxelles lui demandant de se séparer de sa part majoritaire dans l’opérateur boursier italien MTS. Mais il a conclu ne pas pouvoir répondre positivement à une telle demande. Et « vu la position actuelle de la Commission européenne, le LSE pense que celle-ci ne devrait probablement pas donner son feu vert à la fusion », a affirmé le britannique.
Annoncée en mars, la fusion LSE-Deutsche Börse prévoit de créer une nouvelle holding basée à Londres, dirigée par le patron de Deutsche Börse. Elle devait donner naissance à un géant boursier de la taille de ceux formés aux États-Unis entre le CME de Chicago et l’ICE de New York ou en Asie avec l’opérateur de Hong Kong. C’est la troisième fois que le LSE et Deutsche Börse tentent de s’unir : les deux opérateurs avaient par deux fois échoué, en 2000 et 2005.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*