Démission de Hariri : quelles conséquences sur l’économie

Des portraits du Premier ministre démissionnaire Saad Hariri, de son père l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah sur des horloges dans un magasin à Saïda, au Liban-Sud. AFP / Mahmoud ZAYYAT

LIBAN

Selon plusieurs économistes, la crise gouvernementale va un peu plus retarder la mise en place de réformes structurelles comme le lancement de projets d’investissements.
Philippe HAGE BOUTROS | OLJ05/11/2017

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a pris tout le monde de court samedi en annonçant sa démission depuis Riyad, un an après sa désignation dans la foulée de l’élection de Michel Aoun à la présidence de la République. Peu après cette annonce, plusieurs voix ont fait part de leurs inquiétudes concernant les répercussions de cette crise gouvernementale sur l’économie du pays ainsi que sur la stabilité de la livre – ancrée au dollar.
Un climat anxiogène qui a poussé la Banque du Liban (BDL) à réagir dimanche dans un communiqué dans lequel son gouverneur, Riad Salamé, a assuré que la situation financière du pays n’était pas menacée et que le secteur bancaire disposait de suffisamment de réserves pour voir venir…….

Lire la suite

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*