CULTURE : Qui est l’homme qui surprend plusieurs fois Raya au bras d’un homme

EN LIBRAIRIEÀ travers un récit aux allures autobiographiques, l’auteure marque avec conviction le besoin de liberté et d’émancipation de son personnage.

04/04/2017

 

Un homme pas comme les autres, publié aux éditions Persée, est un roman de 100 pages, où Elsa Lebbos revient sur la vie sentimentale d’une fille nommée Raya. Mais à qui s’adresse donc la narratrice ? À travers une écriture fluide et très simple (l’auteure s’excusera même pour son français), Elsa Lebbos plonge le lecteur dans les pensées d’une jeune Libanaise frivole et pleine de contradictions. Et défilent récits d’amours, de vacances avec Gabriel et Coco, d’aventures avec Georges ou Pierre… Des hommes qui se succèdent au fil des pages, parmi lesquels un seul se démarque réellement. Bien qu’il ne soit jamais nommé, Raya s’adresse à ce personnage tout au long du roman. Désormais défunt, elle le décrit comme celui qui a été l’homme de sa vie et raconte la période à laquelle ils vivaient sous un même toit

Une relation malsaine
Parce que Elsa Lebbos a cette capacité de perdre le lecteur, on ne comprend pas toujours la relation qui lie les deux protagonistes. L’auteure laisse entrevoir un rapport malsain, sans jamais donner plus d’informations sur l’origine des liens. En effet, à de nombreuses reprises, l’homme surprend Raya au bras d’un nouvel amant. Bien qu’elle agisse de la sorte, l’homme anonyme semble lui accorder toujours une deuxième chance
De son côté, Raya fait part de ses remords et ne cesse de ressasser sa culpabilité : « Je te trompais et je trompais ma confiance en moi quand je les fréquentais. » Difficile de s’attacher à Raya tant son personnage est ambivalent. Tantôt on fait preuve de compassion envers la jeune femme, tantôt on la trouve intraitable quant à son supposé conjoint. Allant même jusqu’à frôler l’immaturité. Le lecteur découvrira plus tard la raison de ce comportement

Papa, pourquoi tu es mort 
La chute du livre, « Papa, pourquoi tu es mort ? », élucide l’identité de l’homme anonyme. Puisqu’il s’agit de son père, on comprend plus facilement son attitude juvénile. Comme toute adolescente, elle rejette son caractère autoritaire, teste ses limites et refuse fermement les normes qu’il lui impose. En laissant croire à une relation amoureuse, l’auteure a souhaité expliquer une réalité sociale et souligner, à travers ce subterfuge narratif, le caractère que peuvent parfois prendre les relations entre pères et filles
S’ils sont destructeurs, les liens qu’entretiennent les personnages sont malgré tout très fusionnels. On remarque d’ailleurs l’immense respect qu’accorde Raya à son père. Pour elle, il reste au final cet : homme pas comme les autres

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*