CULTURE : Quand la musique rend visite aux vieilles pierres du Musée national

Photo Marwan Assaf.
MOIS DE LA FRANCOPHONIE
OLJ
01/03/2017

Dans le sillage du lancement du Mois de la francophonie et sous l’égide du ministère de la Culture, en présence du Premier ministre Saad Hariri et d’une foule nombreuse, la musique tenait le devant de la scène au Musée national de Beyrouth, hier soir.

Un vent de jeunesse a soufflé sur les vieilles pierres et les zones d’ombre avec la Chorale des jeunes (sous la direction de Yasmina Sabbagh) et l’Orchestre des jeunes (sous la baguette de Garo Avessian) du Conservatoire national supérieur de musique.
Simple et accessible, un bouquet de morceaux classiques et de chants opératiques a retenti dans l’enceinte muséale. Des Chemins de l’amour de Poulenc au Printemps ainsi qu’un Concerto pour 4 violons de Vivaldi et des pages de Respighi et Holst, les vagues sonores orchestrales ont séduit l’auditoire à travers un déferlement fluide. Pour les arias de Gounod (Je veux vivre) et la Habanera de Bizet, la voix de la soprano Mira Akiki était tout en passion et sensualité. Au piano, Armen Ketchek.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*