CULTURE « Ilik ya Baalbak », ambassadeur de la diversité libanaise à Paris

La fine fleur des artistes libanais à l’IMA pour Ilik ya Baalbeck. Photo Joumana Hobeika

ÉVÉNEMENT

« Liban, Libans », un week-end de festivités musicales organisé à l’IMA.
Zeina SALEH KAYALI | OLJ30/10/2017

Après avoir été accueilli par le festival d’Aix-en-Provence puis présenté sur les marches du temple de Bacchus en version orchestrale en 2015, le spectacle Ilik ya Baalbak (À toi Baalbeck) a été donné à l’Institut du monde arabe à Paris.

Cet événement, soutenu par la Fondation RAM, la société informatique Infocubed et la banque BEMO, ouvrait « Liban, Libans », un week-end de festivités musicales organisé à l’IMA en coproduction avec le Théâtre de la Ville, avec à l’affiche, Who Killed Bruce Lee ?, The Great Departed et Kinematic.

À Paris, la fine fleur de la musique savante libanaise et de la poésie dans les deux langues, arabe et français, a répondu à l’appel du Festival de Baalbeck. Le spectacle, conduit avec sobriété par le metteur en scène Nabil el-Azan, assisté de Marie-Noëlle Bordeaux, se présente comme un récital de musique et de poésie dans une alternance de textes dits ou chantés, de pièces interprétées au piano, au buzuqi ou aux percussions.

L’ouverture est constituée par un film émouvant, réalisé par Ali Cherri…..

Lire la suite

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*