اخبار عاجلة

CULTURE – Byblos 2017 : sept concerts cet été et Elton John en décembre

Entourant la présidente du festival de Byblos Latifé Lakkis, le ministre du Tourisme Avédis Guidanian, Lynn Tehini Kassatly, Nagi Baz, Ziad Hawat, Habib Lahoud et les artistes Oussama et Ghadi Rahbani. Press Photo

FESTIVALDu 3 juillet au 4 août, le vieux port de Jbeil va en voir de toutes les couleurs et sonorités

10/05/2017

Le Festival international de Byblos propose, pour son édition 2017, un véritable kaléidoscope de musiques multiformes, à commencer par une légende pop du Dancehall, Sean Paul (le 3 juillet), puis une soirée de musique folklorique libanaise en souvenir de Philémon Wehbé et de Nasri Chamseddine (le 16 juillet). Le programme comporte également du reggae pur jus avec Julian Marley, fils du légendaire Bob Marley (le 19 juillet) ; du jazz en hommage à la grande Ella Fitzgerald avec la chanteuse Patti Austin (le 21 juillet) ; du rock alternatif avec le groupe allemand Milky Chance (le 24 juillet) ; du classique mêlé au pop rock avec le violon du véloce Ara Malikian (le 27 juillet) et clôture avec la variété française et M. Pokora dans son hommage flamboyant à Claude François (le 4 août). Last but not least, une surprise de taille mais en hors saison : Elton John, accompagné de son orchestre, donnera un concert le 10 décembre 2017 au Forum de Beyrouth

Ces festivités ont été annoncées hier lors d’une conférence de presse tenue sur la terrasse de l’hôtel Byblos-sur-Mer, situé sur le vieux port de la ville antique. Entourant la présidente du festival Latifé Lakkis, le ministre du Tourisme Avédis Guidanian ainsi que Lynn Téhini Kassatly, représentant le ministre de la Culture Ghattas Khoury, et Nagi Baz, producteur artistique du Festival de Byblos. Étaient également présents : le président de la municipalité de Jbeil, Ziad Hawat ; le représentant de la banque IBL, Habib Lahoud ; le caïmacam de Jbeil, Najwa Soueidan Farah ; et les artistes Oussama et Ghadi Rahbani

Dans son mot d’accueil, Latifé Lakkis a exprimé sa joie de présenter un programme qui s’adresse à toutes les tranches d’âge et un spectacle libanais contenant une « saveur rahbanienne ». – Depuis ses tout débuts, le festival s’est donné pour objectif la promotion du Liban comme pays-phare de la culture dans le monde arabe et exemple d’ouverture vers le monde, en accueillant des artistes internationaux, a souligné Mme Lakkis. Le festival tient également à lancer des talents locaux en produisant leurs spectacles. Il vise aussi à promouvoir des sites touristiques et faire tourner l’économie du pays à travers les compagnies aériennes, les hôtels, les compagnies d’assurances, les restaurants, les sociétés qui s’occupent de l’infrastructure des concerts comme le son, la lumière, les installations des gradins, etc

Joignant sa voix à celle de ses consœurs dirigeant les grands festivals du pays, elle a regretté la hausse des taxes imposée au tarif des billets. « Cette surtaxation qui atteint aujourd’hui les 37 % est injustifiable, d’autant plus que les festivals sont des organismes qui ne cherchent pas le profit et qui bénéficient par ailleurs d’une aide de l’État », a-t-elle noté. Elle a tiré la sonnette d’alarme en affirmant qu’il sera bientôt très difficile de continuer à proposer des spectacles de qualité à des prix abordables. « Si l’on ne trouve pas de solution à ce problème, les festivals seront incapables de poursuivre leur mission », a martelé la présidente du Festival de Byblos

À signaler que, pour la 10e année consécutive, des expositions artistiques et artisanales jalonneront les ruelles et le jardin des vieux souks de la ville, accompagnant les festivités musicales

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*