CULTURE : « À l’école, je rendais des dessins à la place des dictées »

Diane Ayoub

RENCONTREDiane Ayoub, une artiste au savoir-faire singulier, présente ses peintures abstraites sous l’intitulé – Instant Fear

20/03/2017
S’il y a une chose que Diane Ayoub aime évoquer, c’est son coup de foudre pour l’art. « Cette passion m’a habitée très tôt. À l’école, je rendais des dessins à mes professeurs à la place des dictées », se souvient-elle. À 14 ans, Diane Ayoub quitte Beyrouth pour la France et intègre une école de mode parisienne.  Il m’aura fallu un an et demi pour réaliser que je ne trouvais pas mon épanouissement dans ce domaine dit – elleDe retour au Liban, elle suit une formation en arts plastiques et se consacre au live painting, une prestation originale qui consiste à peindre en direct, en public. « Ce phénomène vient des États-Unis et reste très peu répandu au Liban, explique t-elle. J’ai réussi à me faire connaître en peignant sept DJ différents, pendant leurs performances en live. Leurs portraits devaient être achevés en quatre heures, le temps qu’il terminent leurs sets. » Loin d’être évidentes, ces conditions lui ont appris à travailler très rapidement. « Je suis capable de terminer une toile en moins de dix heures », se félicite la jeune femme

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*