Comment s’est déroulée la première messe de Noël à Mossoul après l’EI


Des Irakiens chrétiens arrivant à l’église Saint-Paul pour célébrer la messe de Noël à Mossoul. AFP / Ahmad MUWAFAQ
IRAKCe premier office était placé sous la solidarité islamo-chrétienne, et était régi par deux mots-clés : unité et paix.

25/12/2017

Dans le bus de chrétiens parti d’Erbil, pour se rendre à la première messe depuis la libération de Mossoul pour célébrer Noël, une femme porte ses mains au visage, émue. Et murmure d’une voix tremblante d’émotion : « C’est ma maison ! » C’est la première fois que Habiba et sa petite fille, réfugiées à Ankawa (Erbil), regagnent Mossoul. À l’arrivée à l’église Saint-Paul de tous les prélats, les cloches, que personne n’a utilisé durant trois ans, ont enfin résonné. Le lieu de culte chaldéen conserve encore les stigmates des combats. La messe se déroule dans des conditions de haute sécurité, avec la présence de l’armée irakienne et des NSS (Service de renseignement). Wassim, jeune chrétien officier NSS, témoigne : « Je suis heureux de pouvoir assister à une messe dans ma ville natale, où mon meilleur ami est musulman ».
L’église a dernièrement été nettoyée par un groupe d’étudiants volontaires musulmans et chrétiens de l’université de Mossoul. Ils sont d’ailleurs à l’initiative de cette messe de Noël fédératrice. « Le message transmis par cet événement reste l’unité et la paix. On souhaite montrer que Mossoul est aussi la ville des chrétiens », explique Taha. Jeune musulman étudiant en médecine, il est un des bénévoles intégré au projet intitulé Mossoul pour tous et visant à favoriser le retour des chrétiens.

Remerciement aux musulmans…

Lire la suite

 

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*